Un message adressé à Philippe Couillard

Chaîne humaine à la Polyvalente des Quatre-Vents

Serge Tremblay serge.tremblay@tc.tc
Publié le 1 septembre 2015

ÉDUCATION. Quelque 125 personnes se sont tenu la main dans une longue chaîne humaine, hier matin, à la Polyvalente des Quatre-Vents de Saint-Félicien. Leur message : faire comprendre au premier ministre et député de Roberval, Philippe Couillard, que c’en est assez des coupures en éducation.

« On est dans la ville du premier ministre, on est chez lui, alors il faut lui montrer notre insatisfaction. Il faut le lui dire qu’on en a assez des coupes drastiques en éducation. On ne peut pas ne rien faire chez nous alors que M. Couillard est un résident de Saint-Félicien », affirme Serge Boivin, parent et enseignant impliqué dans l’organisation de cette chaîne humaine.

Celui-ci rappelle que la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets a fait les frais des coupes orchestrées par le ministère de l’Éducation. « Concrètement, on a perdu des services d’orthopédagogue, on a perdu des techniciens, on a de plus en plus de classes multiâge, on a perdu le service d’aide en toxicomanie et l’aide au devoir. Les services aux élèves dégringolent », soutient-il.

La Polyvalente des Quatre-Vents était la seule institution de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets à avoir participé à la campagne « Je protège mon école publique ». La chaîne humaine comptait toutefois des gens de diverses provenances, tant des parents, enseignants, professionnels du milieu scolaire, membres de la direction que retraités de l’éducation. Quelques enseignants et étudiants du Cégep de Saint-Félicien, tout juste voisin de la Polyvalente, se sont également joints à la chaîne humaine.