Les médias sont-ils Saguenaycentristes: oui, non, peut-être !!!

La question demeure entière

France Paradis france.paradis@tc.tc
Publié le 19 octobre 2016

Le panel était composé de Denis Bouchard du Journal Le Quotidien, Christian Grégoire de Radio-Canada, Louis Arcand de RNC Média, Daniel Migneault de TC Médias, de même que Denis Trottier, ex-député et fondateur du nouveau journal web Option/Régions. Il sont ici en compagnie de Michel Gaudreault, président de la section régionale de la FPJQ.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis

DÉBAT. Un panel composé de représentant des principaux médias de la région n'a pu faire le départage sur la grande question existentielle: les médias sont-ils Saguenaycentriste ? La réponse est à la fois « Oui », parfois « Non » et même « Peut-être ». Cependant, une chose demeure: les gens s'intéressent avant tout aux bonnes nouvelles qui les touchent.

Le défi des régions, c'est aussi de faire rayonner nos nouvelles sur le plan national. Daniel Migneault

Depuis plusieurs années, certains reprochent aux médias de la région d'accorder plus d'espaces ou plus de temps aux affaires saguenéenes qu'aux histoires jeannoises.

Pour clore le débat une fois pour touteS la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, section régionale, tenait à Alma, ce mardi soir, une table ronde sur le sujet pour lancer sa saison 2016/2017.

Denis Bouchard du Journal Le Quotidien, Christian Grégoire de Radio-Canada, Louis Arcand de RNC Média, Denis Trottier, ex-député et fondateur du nouveau journal web Option/Régions de même que Daniel Migneault de TC Médias ont tour à tour donné leur version sur la question, histoire d'alimenter la discussion… sans mettre le feu aux poudres.

En pleine transformation

Quelque 90 minutes d'échanges a notamment permis de constater que tous les médias confondus font face à des changements majeurs en terme d'effectifs en raison des coupures budgétaires ou de la baisse des revenus, mais l'objectif de bien informer le public demeure une préoccupation commune avec l'avènement de nouvelles plateformes de diffusion.

La provenance de l'information, Saguenay ou Lac-Saint-Jean, n'influence pas directement le choix de publication, c'est l'intérêt de la nouvelle pour le lecteur qui dicte ces choix.

À juste titre, Denis Trottier pose directement la question à l'effet que l'on devrait davantage se préoccuper de la présence des régions dans les grands médias nationaux, ce qui représente présentement moins de 1 % du contenu.

« Nous, chez TC MEDIA, depuis deux ou trois ans, on a changé pour avoir en Une la meilleure histoire de l'heure qui va être vendeur. On se déchire entre nous autres sur cette question-là de Saguenaycentriste, il faut la dépasser car le défi des régions, c'est aussi de faire rayonner nos nouvelles sur le plan national. Au Saguenay—Lac-Saint-Jean, on peut se compter chanceux d'avoir une si grande diversité de sources d'informations et on est une région unique à ce niveau-là », soutient pour sa part Daniel Migneault, Chef de contenu, Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour TC MEDIA.

Le défi demeure entier: publier, mettre en ligne ou parler à la radio ou la télé de sujets qui vont intéresser le monde.

Le beau côté de la chose, avec la multiplication des plateformes de diffusion d'informations ces dernières années (sites Web, application ou autres), jamais, les lecteurs ou auditeurs n'ont eu autant de choix, d'accès et d'occasions alors qu'aujourd'hui, ce sont les nouvelles qui viennent directement à la portée des gens via les moyens traditionnels, mais aussi leur ordinateur, leur tablette ou leur téléphone portable.

Certes, le débat n'est pas encore clos, mais le grand monde des médias partage le même souci d'informer de mieux en mieux sa clientèle.

©Photo: TC MEDIA - France Paradis