L'habitation communautaire: « On en a besoin maintenant! »

Cindy Girard redaction.saguenay@tc.tc
Publié le 9 mars 2016
Alain Marcoux, vice-président de  l'AGRTQ.
Photo : TC Media- Archives

PROMOTION. L’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) estime qu'il est primordial que l'habitation communautaire soit mise de l'avant, à Saguenay, mais aussi à travers tout le Québec.

C'est pourquoi une campagne de sensibilisation a été lancée, mercredi matin, à Chicoutimi. Cette initiative a été créée dans le but de démontrer l'effet déterminant du logement communautaire sur la vie des gens et l'importance d'y investir adéquatement, et ce, dès maintenant.

« L’habitation communautaire, c’est bien plus qu’un logement. C’est la base d’une intervention efficace pour répondre à de multiples problématiques sociales et économiques », a indiqué Alain Marcoux, vice-président de l'AGRTQ, l'organisme à l’origine de cette campagne publicitaire.

En attente de financement

Au Québec, pas moins de 10 000 logements communautaires sont en attente de financement. Des investissements majeurs sont donc nécessaires pour permettre à ces projets de voir le jour.

« Selon une étude de la Société d’habitation du Québec publiée en 2013, pour chaque dollar investi par le gouvernement dans l’habitation communautaire, 2,3$ sont injectés dans l’économie du Québec. Ce sont des investissements rentables économiquement et socialement. »

Par ailleurs, l’Enquête nationale auprès des ménages de Statistique Canada menée en 2011, révèle que plus de 227 000 ménages locataires québécois doivent consacrer plus de 50 % de leur revenu pour se loger. Cette réalité oblige des citoyens à se priver de besoins essentiels, comme se nourrir ou payer leur loyer. Une situation inacceptable selon l'Association des groupes de ressources techniques du Québec.

Rappelons que la campagne de sensibilisation est réalisée en collaboration avec l'AGRTQ, des élus, des organismes en logement communautaire et des intervenants qui travaillent avec les populations vulnérables à travers Québec. Les différents témoignages seront diffusés dans les médias.