Jean-François Lisée s’invite dans la région

Course à la chefferie du Parti Québécois

Hélène Gagnon helene.gagnon@tc.tc
Publié le 25 août 2016

POLITIQUE. Jean-François Lisée, député de Rosemont et candidat à la chefferie du Parti Québécois, est de passage dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour quelques jours afin de sonder les membres du parti en vue des journées de scrutin.

C’est à Roberval que M. Lisée a fait son premier arrêt afin d’échanger avec une vingtaine de membres.

« Trois jours sont suffisants pour aller à la rencontre des membres, mais il m’est impossible en trois jours de faire une radiographie d’une région aussi riche, aussi vaste, aussi diverse et avec autant d’enjeux. La tournée régionale nous permet d’approfondir nos connaissances des milieux. Habituellement, on en ressort mieux équipé pour comprendre », souligne Jean-François Lisée.

Le fait qu’il soit en tournée dans la région d’Alexandre Cloutier, également candidat à la course à la chefferie, n’inquiète pas Jean-François Lisée.

« Je sais très bien que des membres du Parti Québécois du comté de Rosemont vont voter pour Alexandre Cloutier. Ils sont minoritaires, mais c’est très bien comme ça. Je viens donc voir chez Alexandre combien de gens vont voter pour moi. Je comprends très bien qu’il y a un lien favorable pour Alexandre qui est très présent et engagé dans le milieu, mais je dois également venir à la rencontre des gens qui ont un intérêt pour ma candidature », souligne M. Lisée.

La place des régions

Le développement des régions est essentiel pour Jean-François Lisé,e afin de permettre au Québec de croitre. Celui-ci explique que le gouvernement Couillard à fait mal à l’économie des régions en abolissant les CRÉ et les CLD.

« C’était une richesse pour les régions d’avoir des gens qui travaillaient afin d’aider des jeunes entrepreneurs à développer leurs entreprises. De mon côté, je m’engage à rétablir les sommes coupées dans le développement local. Je souhaite également que la Caisse de dépôt trouve des occasions d’investir dans les régions. Il n’est pas question que mon député des régions soit député de l’ouest de Montréal et que la députée du développement économique régional soit de l’est de Montréal. C’est absurde! La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean compte des députés travaillant qui connaissent bien les réalités régionales, c’est l’une de nos forces », mentionne le candidat.

Un arrêt dans le comté Roberval

Bien que le comté Roberval soit passé aux mains du Parti libéral lors de la dernière élection, Jean-François Lisée garde contact avec les militants du Parti Québécois afin de connaitre le pouls des habitants.

« Je discute avec des gens comme Denis Trottier ou Sylvain Gaudreault. Et j’en sais assez pour savoir que ceux qui avaient espéré que le premier ministre puisse avoir du leadership dans les dossiers régionaux sont extrêmement déçus. Certains le disent absent et inactif dans des dossiers. Actuellement, il y a le dossier de Rio Tinto et des berges de la région qui interpelle plusieurs citoyens. Selon moi, le premier ministre sera vulnérable à la prochaine élection. Et si je suis chef du parti, je vais faire en sorte que M. Couillard doive se battre pour conserver son comté », souligne-t-il.