Malgré l’approbation, la population devra en démontrer le besoin

Manoir Chambordais


Publié le 15 mars 2017

Gérard Savard et Dyane Fortin.

©TC Media - Hélène Gagnon

HABITATION. Depuis 2009, la municipalité de Chambord tente de faire approuver son projet d’habitation communautaire. Au fil des ans, le projet s’est transformé afin de s’adapter aux besoins des gens qui souhaitent demeurer dans la localité, mais également aux normes en bâtiments à la suite de l’incendie de L'Isle-Verte en janvier 2014.

Le dernier projet, déposé en juin 2014, a reçu l’approbation du ministère à la fin de l’année 2016. Un soulagement pour la municipalité qui attendait cette réponse depuis un bon moment.

« L’incendie de la résidence de L'Isle-Verte nous a obligés à revoir les plans. De plus, à un certain moment le gouvernement a décidé que les projets dont le nombre d’unités est inférieur à 50 ne seraient pas acceptés. Pour nous, c’est un soulagement de savoir que nous pouvons continuer les démarches afin d’offrir des logements qui pourront répondre aux besoins des gens qui désirent continuer à vivre ici », souligne le maire de Chambord, Gérard Savard.

Aujourd’hui, le projet se compose de 24 appartements, soit 6 unités de 4 pièces et demie et 18 unités de 3 pièces et demie. Par contre, avec les nouvelles normes, l’organisme qui chapeaute le projet doit prendre en considération de nouveaux critères. Bien entendu, le projet chiffré à plus de 4 M$ en 2014 verra certainement son coût grimper.

« Les nouvelles normes ont un nouveau prix. Les informations nous arrivent au compte-goutte, mais on devrait connaitre le coût dans les prochains jours. Nous allons faire une consultation publique le 5 avril prochain en soirée afin de donner tous les détails du projet. Par la même occasion, ce sera l’occasion pour nous de faire la preuve du besoin. Nous avions déjà dans le passé fait cette preuve, mais il faut à nouveau le faire. Nous avons perdu plusieurs signataires qui nous ont quittés », mentionne Dyane Fortin, agente de développement à la Corporation de développement de Chambord.

La municipalité devra donc refaire ses devoirs afin de démontrer que la communauté a besoin de ce projet. Pour faire la preuve du besoin pour 24 logements, il est nécessaire d’avoir l’appui de trois propriétaires de maison ou de deux locataires pour prouver un logement. Ainsi, pour prouver que le projet du Manoir Chambordais est un besoin, 72 réservations sont nécessaires. La municipalité est sûre que les gens qui s’étaient manifestés lors du projet précédent seront encore intéressés.

Le projet vient également bonifier l’offre sur le territoire de la localité.

« Les résidences sur notre territoire ont des critères bien précis et ce n’est pas tous les gens qui peuvent y accéder. Cela oblige donc les gens à quitter la localité. Le Manoir Chambordais va donc répondre à un besoin. Un milieu de vie sécuritaire, avec des services, dans un quartier animé. C’est ce que nous voulons offrir à nos résidents », ajoute Mme Fortin.

Cette fois-ci, le projet dispose d’un avantage financier grâce aux redevances engendrées par la minicentrale de la chute Ouiatchouan.

« Les redevances doivent servir à des projets structurants. Je pense qu’il n’y a rien de plus structurant pour une localité que de vouloir retenir sa population. On doit voir à long terme, on pense à nos citoyens vieillissant d’aujourd’hui, mais également ceux de demain. On ne connait pas encore les coûts reliés à la réalisation du projet, mais nous allons tout de même faire des pressions afin de voir les coûts diminuer. Nous allons frapper à toutes les portes et tenter de trouver des subventions qui pourront nous aider », souligne M. Savard.

Si les prochaines étapes se déroulent sans embuche, une première pelletée de terre pourrait être réalisée à l’automne. D’ici là, la municipalité a déjà commencé diverses démarches qui pourront permettre la réalisation d’un projet en fonction de l’échéancier.

« On demeure réaliste. Nous avons vu de toutes les couleurs avec ce projet. On ne veut pas avoir de faux espoirs, ni en créer. Par contre, on espère avoir toujours l’appui de nos citoyens », conclut Mme Fortin.

Le Manoir Chambordais sera érigé sur le terrain vague situé face à l’intersection de la rue de la Plaine et du Bosquet.

©TC Media - Hélène Gagnon