Sections

Yvon Gaudreault en dit plus sur son projet

Usine de bleuet à Roberval


Publié le 16 mai 2017

Yvon Gaudreault souligne avoir réfléchi à tous les aspects.

©TC Media - Hélène Gagnon

ÉCONOMIE. Plusieurs jours après avoir installé une affiche le long de la route Horace J. Beemer, Yvon Gaudreault, propriétaire de l’entreprise Bleuets de Choix, a décidé de sortir de son mutisme et d’expliquer l’ensemble de son projet. Il reste encore des étapes importantes à régler, ce qu’il entend faire au cours des prochains mois.

« Cette usine, j’y pense depuis le début. Actuellement, je ne suis plus capable de fournir dans l’espace que j’ai à ma disponibilité. C’est pour cette raison que j’emboite le pas maintenant. Il y a de la place pour une autre usine dans la région. L’an dernier, plusieurs producteurs indépendants n’ont pas reçu plus de 30 sous, alors que les coûts de production s’élèvent à 45 sous. Je pense qu’il y a place à développer le créneau du bleuet frais dans notre région afin de mieux le positionner à l’échelle internationale », explique M. Gaudreault.

Je pourrais également miser sur la fraise et la framboise. Encore là, ces productions sont à des périodes différentes de celle du bleuet.

Yvon Gaudreault

Actuellement, Yvon Gaudreault est en train d’attacher le financement de son projet évalué en totalité entre 10 et 11 M$. Pour commencer, la première phase sera réalisée au coût de 3 M$.

« La phase 1 sera celle du bleuet frais. La deuxième phase est liée à la transformation. On aurait pu se développer avant ça, mais nous avons décidé de jouer de prudence et de nous développer graduellement », souligne M. Gaudreault.

Ce dernier souligne avoir bien réfléchi à son projet. Par contre, le financement n’est pas attaché. Actuellement, Yvon Gaudreault fait des représentations auprès de différents groupes afin de trouver des partenaires financiers intéressés.

« Il y a plusieurs personnes qui gravitent autour de moi afin de me permettre la réalisation de ce projet. On travaille fort actuellement. De mon côté, je vais pouvoir dire que tout est complet, la journée qu’il y aura la première pelletée de terre sur le terrain », explique M. Gaudreault.

Petits fruits nordiques

Bleuets de Choix souhaite implanter une usine dans le Parc industriel de Roberval.
TC Media - Hélène Gagnon

Depuis quelques années, la culture des petits fruits nordiques, comme la camerise, gagne en popularité. Avec près d’une centaine de producteurs dans la région, Yvon Gaudreault compte bien saisir la balle au bond et profiter de l’engouement pour l’agriculture nordique.

« La saison de la camerise débutant en juin, je pourrai aller vers ce créneau. Cette production n’interfère pas avec le bleuet alors il n’y a aucun problème. Actuellement, je suis en pourparlers avec des intervenants du milieu. Je pourrais également miser sur la fraise et la framboise. Encore là, ces productions sont à des périodes différentes de celle du bleuet », mentionne M. Gaudreault.

Yvon Gaudreault souligne que cette diversification permettra la rentabiliser l’entreprise. Il croit que le projet pourra voir le jour d’ici quelques mois. Le propriétaire souligne être prêt, car il détient déjà un réseau de vente et de mise en marché bien établi.

Visite imprévue

Le lundi 15 mai, Yvon Gaudreault s’est présenté devant les élus de la Ville de Roberval lors de la séance publique. Ce dernier n’a donné aucune précision sur son projet, mais a tenu à faire un retour sur la manière dont son projet a été discuté sur la place publique.

« On a suivi les règles de A à Z. On a utilisé les programmes existants et on n’avait rien de plus à demander. Voilà que ça se retrouve dans les radios et les journaux. La réputation de Roberval envers les promoteurs en a mangé un coup », lance-t-il.

La discussion a duré une dizaine de minutes. La conseillère Nancy Guillemette a tenu à prendre la parole afin de souligner à Yvon Gaudreault que les membres du conseil n’ont rien contre son projet, mais plutôt contre une problématique qui est survenue à l’interne.

« Nous ne sommes pas contre le projet. Nous avons fait une sortie publique afin de décrier le processus. Le crédit de taxes, il est là et il est valide. Je comprends votre réaction, c’est votre entreprise qui s’est retrouvée dans le vif du sujet. Un conseil municipal doit travailler ensemble. Les conseillers sont tous solidaires à votre projet. On veut que des entreprises s’implantent à Roberval », souligne Mme Guillemette.

La conseillère a répété à maintes reprises à Yvon Gaudreault que les élus sont en faveur du projet. Le président de Bleuets de Choix a quant à lui souligné que l’aspect confidentiel du projet fait en sorte que les élus ne pouvaient être au courant.

« On travaille avec les promoteurs quand ils souhaitent venir s’implanter chez nous. Vous le savez, il reste des étapes à franchir pour votre entreprise. Nous allons bien entendu vous accompagner. Nous avons discuté de la problématique à l’interne. Vous m’avez demandé de garder la confidentialité et je l’ai fait, mais à l’interne, cela a causé une problématique avec les membres du conseil. Il est important que vous compreniez que nous tenons à votre entreprise », mentionne le maire de Roberval, Guy Larouche.