MRC du Domaine-du-Roy: un système de transport collectif majeur en développement


Publié le 13 juin 2017

Le maire de Saint-Félicien Gilles Potvin s'est réjouit de finalement voir avancer le projet.

©TC Media- Joanie Doré

ENTENTE. Les villes de Roberval et de Saint-Félicien ont finalement décidé de confier le mandat du transport collectif à la MRC du Domaine-du-Roy, qui mettra sur pied un service accessible à tous dès l'hiver prochain.

Il s'agit d'un projet qui était discuté depuis longtemps à la table du conseil de la MRC, mais les violons se sont finalement accordés cette année. Ainsi, les deux corporations de transport qui desservaient le secteur de Saint-Félicien et Roberval seront fusionnées pour accroitre le service.

«Il y a un projet de regroupement et ça fait longtemps qu'on travaille là-dessus. Les deux villes se sont entendues, et on est d'accord pour être plus efficace et dépenser l'argent comme il faut», explique le vice-préfet de la MRC et maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin.

La mise en place du nouveau transport collectif demandera des investissements de 376 000$. Grâce à des subventions, la MRC ne déboursera que 47 000$ pour le service qui devrait être effectif en janvier 2018.

Du jamais vu

Il n'y aura pas que les personnes à mobilité réduite qui seront desservies par le transport collectif. En effet, le projet prévoit un système qui s'adresse à tous, une idée innovante pour la MRC.

«C'est la mise en place d'un transport collectif à la grandeur de la MRC. C'est majeur, c'est du jamais vu. Ça nous permettra d'être plus efficace, et de maintenir la main-d'œuvre régional», s'est réjouit le maire de Roberval, Guy Larouche.

Dès janvier prochain, les travailleurs, les étudiants, les handicapés, tous pourront se servir de ce transport qui prévoit des points d'arrêt à Roberval, Saint-Félicien et Dolbeau.

Le projet mettra à contribution les autobus blanches, mais aussi les taxis, qui seront chargés d'aller chercher des personnes dans les municipalités avoisinantes pour les emmener dans les points de desserte les plus près.

«On va donner un meilleur service à la population et couvrir plus de territoire, tout en rentabilisant davantage l'équipement. Ça, c'est un bel avancement pour la clientèle. On va avoir des horaires adaptés, et on va étudier différents circuits», ajoute M. Potvin.

Pour avancer correctement dans le projet, la MRC a fait appel à la firme Vecteur5 pour s'assurer d'établir un service à point, tout en intégrant de la meilleure façon possible les organismes du milieu et la communauté autochtone de Mashteuiatsh.