Sections

Le CPE Jardin de Robi a besoin d'un nouveau bloc psychomoteur


Publié le 10 août 2017

Le bloc psychomoteur actuel date de plus de 20 ans. Sur la photo, on peut voir qu'il n'est plus fonctionnel, et qu'il est délabré.

©Trium Médias- Joanie Doré

FINANCEMENT. Pour remplacer sa structure de jeu déficiente, le Centre de la petite enfance Jardin de Robi à Roberval se tourne vers la population dans l'espoir de recueillir les milliers de dollars nécessaires à la réalisation du projet.

À l'automne dernier, l'inspection du bloc psychomoteur du CPE Jardin de Robi a révélé qu'il n'était plus conforme, et que le bloc devait être changé. Cela faisait plus de 20 ans que le CPE possédait cette installation qui permet aux jeunes de pratiquer diverses activités.

Toutefois, remplacer un tel équipement coute 35 000$. C'est donc pour cette raison que tous les employés de l'établissement se sont unis pour amasser de l'argent pour financer le projet.

«Avec les règlements du ministère, on a l'obligation d'aller dehors minimum une fois par jour. Ce bloc permet aux jeunes de bouger et de développer plusieurs aspects au niveau psychomoteur. On a des enfants à besoins particuliers qui l'utilisent beaucoup. C'est vraiment quelque chose d'indispensable dans un centre de la petite enfance», explique la directrice générale, Lucette Fortin.

Depuis l'automne que les jeunes n'ont plus accès à ce jeu dans leur cour, alors que l'administration a dû sceller la structure. Le CPE a tenté d'avoir des subventions du gouvernement, mais «ce n'est pas une priorité», comprend Mme Fortin.

Campagne de financement

Plus de 10 000$ ont déjà été amassés par le CPE Jardin de Robi pour l'achat et l'installation d'un nouveau bloc psychomoteur. Même si les résultats sont encourageants, il reste encore 25 000$ à aller chercher, et le personnel a eu plusieurs idées pour atteindre son objectif.

D'abord, des billets sont en vente au cout de 2$ et offrent la chance de gagner des certificats-cadeaux d'une valeur de 50$ à 100$ chez différents commanditaires. Le tirage s'effectuera au mois d'octobre prochain, lors d'un souper spaghetti qui servira aussi de moyen de financement.

«J'ai du personnel très dynamique qui s'investit beaucoup. Les éducatrices ont un lien d'appartenance très fort au centre, et elles organisent toutes sortes de choses. Ce n'est pas envisageable de ne pas avoir un bloc psychomoteur», soutient Mme Fortin.

Comme grosse activité de financement, le personnel a décidé de faire une méga vente de garage qui se déroulera en septembre prochain. Pour l'occasion, le CPE recueille les dons et les objets dont les citoyens souhaitent se départir. Il y aura également de l'animation, de la vente de hot-dogs et du maquillage pour les enfants.

Le nouveau bloc psychomoteur dépend donc uniquement des levées de fond qu'organise le CPE. Si tous les moyens de financement sont efficaces, les enfants pourront jouer dans leur nouvelle structure à compter du printemps prochain.