Sandra Cossette et Morgan Debaets ajoutent deux cliniques visuelles

Clinique Opto-Réseau


Publié le 14 février 2017

Morgan Debaets et Sandra Cossette.

©TC Media - Hélène Gagnon

TRANSACTION. Les copropriétaires des cliniques visuelles Opto-Réseau de Saint-Félicien et Métabetchouan, Sandra Cossette et Morgan Debaets, ajouteront deux nouveaux points de service à la bannière puisqu’elles viennent de faire l’acquisition des Cliniques d’optométrie Azur de Roberval et Dolbeau-Mistassini. Une transaction qui sera active dès le 1er mars.

Les copropriétaires étant depuis déjà 10 ans ensemble ont eu l’opportunité de prendre acquisition des bureaux de Roberval et Dolbeau-Mistassini qui appartenaient à Jean-Yves Gosselin et Richard Pelletier.

« C’est une belle expansion. Avoir plus de bureaux est toujours un net avantage, mais de notre côté, on le voit principalement comme un atout afin de recruter des optométristes. C’est très difficile de recruter dans la région. Morgan et moi cherchons depuis plusieurs années. Il est difficile de ramener les jeunes professionnels, surtout optométriste. Le fait d’avoir quatre bureaux va peut-être devenir un incitatif au jeune afin de revenir », souligne Mme Cossette.

Le fait que Sandra Cossette et Morgan Debaets travaillaient avec les gens des cliniques Azur avant de faire l’acquisition des établissements de Saint-Félicien et Métabetchouan leur permet de renouer avec d’anciens collègues.

« Il s’agit de belles retrouvailles. Ce sont des gens que nous respectons énormément. Le changement sera graduel. Jean-Yves Gosselin demeure au sein de l’équipe, tout comme le reste du personnel. La clientèle ne sera pas déboussolée par l’arrivée de la nouvelle bannière. Le plus grand avantage sera certainement les promotions et le grand choix de montures en raison du pouvoir d’achat de la bannière. Bref, de beaux avantages pour notre clientèle », ajoute Sandra Cossette.

La force du groupe

Depuis 6 ans, les cliniques de Saint-Félicien et Métabetchouan sont affiliées au groupe Opto-Réseau. La vision du groupe correspond bien à la vision des propriétaires qui souhaitaient également donner plus de visibilité dans la région à cette bannière.

« Il y a beaucoup de compétition et de nouveaux joueurs dans le domaine. C’est l’un des rares services qui regroupe l’aspect santé et l’aspect vente. Nous avons les professionnels qui font les examens de la vue et l’achat de lunette découle de la prescription. Il faut se rappeler que c’est un bien pour la santé de nos yeux », précise Mme Cossette.

Loin d’être inquiétant

Comme dans plusieurs domaines l’intérêt de l’achat en ligne gagne en popularité, et ce, même pour les lunettes. Bien que certaines personnes en fassent l’essai en raison des prix alléchants, Mme Cossette souligne que la qualité et principalement le service ne sont pas au rendez-vous.

« Dans la majorité des cas, les gens reviennent vite auprès de leurs opticiens afin d’avoir un modèle qui leur convient. Une lunette, c’est un investissement. Si on la conserve pendant 2 à 3 ans, notre monture n’est pas très dispendieuse au bout de la ligne et on bénéficie d’une foule d’avantages, comme l'ajustement, le service après-vente, mais surtout un accueil et un service personnalisé. Chose qu’on ne trouve pas en un clic de souris », conclut Sandra Cossette.

Deux actionnaires minoritaires participent également à la transaction soient Jeanick Faucher, opticienne à Roberval, et Guy Leblanc, optométriste à Dolbeau.