Yves Pelchat entend redorer le blason de la Pourvoirie des Laurentides


Publié le 15 mars 2017

Pêche

©depositphotos.com - kzenon

AFFAIRES. L’homme d’affaires Yves Pelchat, de Saint-Félicien, est désormais copropriétaire et opérateur de la Pourvoirie des Laurentides. Il réalise ainsi une transaction qu’il caressait depuis un certain temps.

« C’est une idée qui me séduisait depuis un certain temps. J’avais déjà fait des vérifications avec M. Thivierge et j’avais manifesté mon intérêt, mais je m’y étais pris un peu tard à l’époque », mentionne Yves Pelchat.

Celui-ci a suivi attentivement la saga qui a entouré la Pourvoirie des Laurentides et son nouveau propriétaire, Maxime De Varennes, et a saisi l’opportunité lorsqu’il a appris que VCG Investissement, le prêteur qui a financé De Varennes, avait fait une offre à la famille Thivierge pour qu’elle reprenne la Pourvoirie.

« J’ai parlé à M. Thivierge, mais lui n’était pas intéressé à s’endetter pour acheter quelque chose qui était auparavant « clair » à lui. J’ai communiqué avec VCG Investissement pour manifester mon intérêt et on a entrepris des pourparlers pour s’entendre », explique Yves Pelchat.

« Toute cette histoire avec M. Thivierge, c’est incroyablement dommage, poursuit-il. C’est dommage pour lui évidemment, mais aussi pour la Pourvoirie. C’est un endroit qui avait le vent dans les voiles quand il s’en occupait et maintenant sa réputation est à refaire. C’est un joyau et on va travailler à la remonter un pas à la fois. »

M. Pelchat devient donc copropriétaire de la Pourvoirie des Laurentides avec VCG Investissement, après que le Tribunal ait rendu un jugement permettant la saisie des biens mobiliers et immobiliers.

Une clause prévoit qu’il rachètera les parts de VCG sur un horizon de cinq ans, mais l’homme d’affaires assure qu’il entend le faire très rapidement, possiblement dès la première année.

Beaucoup de travail

Relancer la Pourvoirie des Laurentides à temps pour la prochaine saison demandera une somme de travail colossale. Yves Pelchat est toutefois confiant que le tout pourra se faire rondement.

« Aujourd’hui (mercredi) ce sont les assurances et demain on entreprend nos démarches de renouvellement de permis. On a de l’ensemencement à faire, un site internet à déployer et j’ai déjà reçu des téléphones de gens qui travaillaient là. Il y a beaucoup de dossiers à faire avancer », affirme-t-il.

S’il concède qu’il a beaucoup à apprendre dans le monde des pourvoiries, Yves Pelchat rappelle toutefois qu’il a déjà un bon réseau de fournisseurs avec qui il fait affaire dans ses autres entreprises et qui pourront lui dispenser les biens et services nécessaires à l’opération des lieux.

« J’ai tout un travail de recherche qui m’attend, mais c’est un beau défi. C’est vraiment un beau terrain de jeu où je vais pouvoir m’amuser longtemps », de conclure le nouveau propriétaire.