Importantes ristournes et fusion en vue à la Coop des deux rives


Publié le 16 mars 2017

Malgré les aléas du monde agricole, la Coop des deux rives réussi à tirer son épingle du jeu avec un excédent de plus 1M$.<@

©depositphotos.com -antb

AGRICULTURE. Les bouleversements se multiplient dans le monde agricole, mais la Coop des deux rives continue de présenter des résultats financiers stables. La coopérative agricole a d’ailleurs annoncé les ristournes les plus importantes de son histoire à l’issue de son assemblée générale annuelle, tenue jeudi.

Forte d’un excédent avant impôts et ristournes 1 050 625$ au cours de la dernière année, la Coop des deux rives redistribuera à ses membres quelque 350 167$ sous forme de ristournes.

Au chapitre des revenus, la Coop des deux rives a généré un chiffre d’affaires de 28,2M$ au cours de 2016, en baisse de 6% par rapport à l’année précédente. Cela n’a toutefois pas empêché la coopérative de s’en tirer avec une bonne marge.

« Cette baisse s’explique en partie par un prix d’essence plus bas et une diminution du volume des grains. Aussi, la transition vers l’agriculture biologique est plus rapide chez nous qu’ailleurs au Québec, ce qui a eu un impact à la baisse sur nos ventes de fertilisants et de produits de protection des cultures », précise le directeur général Dominique Tremblay.

La dernière année a par ailleurs été le théâtre de décisions importantes pour l’avenir de la Coop des deux rives. D’abord, la Coop a pris la décision de regrouper ses activités de distribution de produits pétroliers avec Nutrinor, une façon d’être mieux positionnée dans un contexte très compétitif où la pression sur les prix a fait reculer la marge bénéficiaire.

Ensuite, la Coop des deux rives a investi quelque 1,5M$ dans le projet d’un marché public et d’un centre de transformation de produits de maraîchage à Dolbeau-Mistassini. Place du Marché Wallberg devrait d’ailleurs ouvrir ses portes au printemps.

Dominique Tremblay et Gérald Rousseau sont emballés par le projet de marché public à Dolbeau-Mistassini dans lequel la Coop des deux rives est impliquée.

©TC Media - Jules Simard

Vers une fusion

Des changements importants sont à prévoir à moyen terme alors que la Coop des deux rives sera éventuellement appelée à fusionner avec d’autres coopératives. Il s’agit d’une initiative de la Coop fédérée pour consolider les coopératives agricoles sur le territoire québécois.

« Je dois avouer qu’à première vue, pour les administrateurs de la Coop des deux rives, ce fut un choc. Cependant, lorsque l’on se rappelle le contexte dans lequel évolue le monde agricole, la mise en place d’une structure coopérative agile et très performante s’impose. C’est donc dans cet esprit que nous avons confirmé par résolution à la Coop fédérée notre adhésion au projet », a indiqué le président de la Coop des deux rives, Gérald Rousseau.