Comme une deuxième famille, des amis

Comme une deuxième famille, des amis

Gabriel Martel souligne que son équipe à la municipalité représente sa deuxième famille.

Gabriel Martel quitte la politique municipale, satisfait du travail accompli.

Il ne s’accorde aucun mérite. Si la localité de Saint-André a pu s’améliorer, c’est grâce au travail de l’équipe en place. «C’est ma famille. Je viens ici tous les jours afin de me tenir informé des dossiers».

À plusieurs reprises, Gabriel Martel a mentionné que le respect et la franchise étaient deux valeurs extrêmement importantes, afin de pouvoir construire.

«Du respect, il y en a de moins en moins. C’est la même chose pour les gens qui souhaitent travailler en équipe. Plusieurs sont individualistes. En 40 ans, les valeurs ont changé en politique et ça me désole».

Travailler ensemble

M. Martel souligne que les gens qui souhaitent travailler et sont toujours présents.

«Il faut donner à chacun le droit de parole, et ce, même si on est en désaccord. Si nous n’avons pas besoin d’échanger, il n’y a pas grand-chose qui avancerait », lance le maire.

Quand Gabriel Martel réfléchit à toutes ses années en politique, il souligne n’avoir aucune rancune.

«Il faut savoir faire la part des choses en politique. Je me suis fait beaucoup d’amis et aucun ennemi. Je n’aimais peut-être pas la manière dont la personne travaillait, mais je ne pouvais pas la haïr pour cette raison.»

Gabriel Martel cédera son siège le 6 novembre prochain. Celui-ci compte bien avoir une retraite active, soulignant qu’il continuera de s’amuser sur ses lots à bois.