Est-ce que Chantale Potvin retrouvera son ancienne enseignante?

Émission Deuxième chance à Radio-Canada


Publié le 20 février 2017

Chantale Potvin.

©TC Media - Hélène Gagnon

TÉLÉVISION. Depuis une vingtaine d’années, Chantale Potvin repense à son enseignante de 2e année du primaire, Colette. Chantale Potvin a fait appel à l’équipe de l’émission Deuxième chance, animée par Marina Orsini et Patrick Lagacé afin de tenter de la retrouver.

« Ce n’est pas mauvais de retourner dans son passé et de régler des choses. Un jour ou l’autre, on fait l’analyse de notre vie. Je suis une femme de tête. Je n’ai pas peur de prendre la parole devant des gens. Pourtant, j’aurais eu toutes les raisons du monde d’être gênée. J’aurais eu toutes les raisons de dire que je n’étais pas tout à fait orthodoxe et jolie. Au contraire, j’ai foncé », souligne Chantale Potvin.

Une tache de naissance de couleur rouge vin au visage a miné une bonne partie de sa vie. Victime dès son plus jeune âge des moqueries de ses camarades de classe.

« Colette a joué un rôle important dans ma vie. Elle avait perçu en moi un immense potentiel. J’étais douée à l’école. Elle avait fait de moi son assistante. J’aidais mes camarades de classe dans leurs travaux. En réfléchissant bien, je pense qu’elle a fait cela pour que les élèves perçoivent autre chose que ma tache de naissance. Je me suis épanouie grâce à cette enseignante avant-gardiste. Elle a fait changer le vent de direction », affirme Mme Potvin.

Chantale Potvin souhaitait donc retrouver cette enseignante afin de le remercier. Quand l’émission Deuxième Chance recrutait des candidats, elle a immédiatement envoyé un courriel afin d’obtenir leur aide.

« J’ai beau avoir un background de journaliste, la tâche s’annonçait difficile. J’ignorais son nom de famille. Autant le sien que celui de son mari. Je savais qu’elle n’était pas native de la région, mais j’ignorais si elle habitait encore ici. Je ne me souvenais que de minimes détails de l’année lors de laquelle elle a été mon enseignante, comme le fait qu’elle roulait ses « R ». J’ai confié cette mission à l’équipe de Radio-Canada », souligne Chantale Potvin.

Donner au suivant

Chantale Potvin voulait tenter le coup. Si le résultat n’y était pas, elle savait qu’elle avait tout de même une tribune importante afin de livrer un message empreint d’espoir.

« Que Colette soit présente à mes côtés ou qu’elle n’y soit pas me permettait tout de même de livrer un message important à notre société. C’est bon de faire un pas à l’arrière afin de voir qui nous a marqués. Colette m’a donné les propulseurs pour avancer. Aujourd’hui, je donne au suivant en étant moi-même enseignante », dit Mme Potvin.

L’année passée dans la classe de Colette aura bouleversé positivement la vie de Chantale. Si elle n’a pas pu lui dire merci alors qu’elle en avait l’occasion, par ses agissements Chantale Potvin tente de guider d’autres élèves vers la vie qui s’offre à eux.

« Le rôle d’un enseignant, c’est de sortir de son cadre pédagogique et d’être humain. Je sais qu’il y a beaucoup de jeunes que j’ai marqués, mais c’est toujours en raison de cet autre cadre. Que ce soit moi ou mes élèves, durant notre vie nous allons faire face à des situations qu’on ne choisira pas. On peut accepter difficilement cette situation, mais nous avons toujours deux choix : on avancer la tête haute ou on s’isole », mentionne l’enseignante.

Est-ce que les démarches réalisées par l’équipe de l’émission Deuxième Chance ont permis à Chantale de retrouver Colette? Pour le savoir, il faudra visionner l’émission qui sera diffusée, le samedi 4 mars, à 20h, sur la chaine Radio-Canada.