Une œuvre pour contrer l’intimidation


Publié le 27 janvier 2017

L’Esseulée sera installée à proximité de la promenade qui conduit à la Marina.

©TC Media -Hélène Gagnon

ROBERVAL. La Commission de la Culture de Roberval a été interpellée par le projet de L’Esseulée. L’œuvre de Roger Langevin, natif de La Doré, est un outil qui permettra d’interpeller la population, jeune et moins jeune, au sujet de l’intimidation.

« C’est un sujet qui interpelle tout le monde, car on peut vivre de l’intimidation partout. Si nous n’avons pas été intimidés, nous avons peut-être été un intimidateur. C’est important de combattre ce fléau qui est présent, trop présent. La Commission de la Culture a donc décidé d’aller de l’avant avec le projet en le confiant à un sous-comité dont les membres agiront comme des ambassadeurs afin de porter le projet », explique Claudine Brassard, administratrice de la Commission de la culture.

Pour Denise Marcoux, présidente d’honneur de la campagne de financement, le projet est signe de la vie, mais également un hommage à sa mère qui a travaillé avec Jacques Audette et Réjean Gauthier, qui sont tous les deux membres du comité de l’Esseulée.

« J’ai connu l’intimidation. Le projet est arrivé dans ma vie sans que je m’y attende. J’avais demandé à ma mère, décédée depuis deux ans, de me faire un signe. Voilà ce qui m’a été offert. Il s’agit d’un projet rassembleur qui peut interpeller l’ensemble de notre communauté », mentionne Mme Marcoux.

Projet d’envergure

L’Esseulée est une œuvre un peu plus grande que nature qui se compose de trois personnages assis sur des bancs. Chacun représente l’un des visages de l’intimidation : la victime, l’agresseur et le témoin. Il s’agit également d’une œuvre interactive, car les gens pourront s’assoir sur les bancs et prendre position face à l’intimidation.

Le comité de financement débute donc une campagne de financement, d’environ huit semaines afin d’aider la présidente d’honneur à récolter la somme de 13 000 $ qui permettra l’achat de l’œuvre. Ce volet sera chapeauté entre autres par les Chevaliers de Colomb de Roberval qui ont accepté d’apporter leur soutien au comité.

« Afin d’en faire l’acquisition, nous avons développé trois catégories de donateur; or, argent et bronze. De plus, en collaboration avec l’aquarelliste Virginie Tanguay, notre campagne de financement aura un volet populaire avec le tirage de l’une de ses œuvres traitant de l’intimidation », précise Mme Marcoux.

La Commission de la Culture, en partenariat avec des gens de diverses institutions oeuvrant dans le milieu scolaire, la jeunesse et la santé, travaillera à l’organisation du dévoilement de cette œuvre, vers la fin du mois de mai.

« Lors du dévoilement, diverses activités de sensibilisation se tiendront et réuniront des publics de tous âges et de tous les milieux. Nous souhaitons livrer beaucoup plus qu’une œuvre, mais bien un message », explique Mme Brassard.

Denise Marcoux, Claudine Brassard, Jacques Audette et Jean Gagnon, responsables du volet financement du comité de L’Esseulée.

©TC Media -Hélène Gagnon