Le théâtre d’été fait ses adieux à Roberval


Publié le 30 mars 2017

Le théâtre du 2X4 a présenté La suite logique l'an dernier.

©Photo TC media - archives

SPECTACLE. Cet été, l’offre d’activité en soirée sera moindre à Roberval. Après analyse, la Troupe de théâtre du 2x4 ne poursuivra pas pour une 4e saison le théâtre d’été.

Depuis 2014, Benoît Arcand revenait dans son patelin natal en compagnie de ses acolytes pour présenter une pièce humoristique aux touristes, mais aussi à la population locale.

« Cet été, principalement pour des raisons financières, nous ne pouvons pas revenir à Roberval. Nous avons adoré nos trois étés là-bas. Je suis toujours content de revenir dans mon patelin, mais, malheureusement, le public n'était pas au rendez-vous », souligne Benoit Arcand.

L’implantation de la troupe pour quelques semaines demandait une logistique importante. Il était complexe de loger quatre acteurs pendant un long laps de temps. Les coûts de construction de décor et des costumes étaient élevés. La troupe a pu compter sur la participation de nombreux bénévoles qui ont donné de leur temps.

« C’était très apprécié, voire même absolument nécessaire, mais toute production théâtrale de type professionnel a besoin des appuis financiers. La Ville de Roberval et quelques partenaires privés avaient pris part à l'aventure financièrement, mais c'était insuffisant. Nous avons eu de belles salles, mais là encore, c'était malheureusement en déclin, si nous comparons l'été dernier par rapport aux deux premiers étés. Je ne sais pas si la baisse d'achalandage s'est fait ressentir ailleurs, mais nous, c'était flagrant. Est-ce notre calendrier qui a déplu? La température? L'austérité ambiante qui fait que les gens ne veulent pas payer pour un divertissement différent et de qualité? Nous ne sommes pas capables de mettre le doigt dessus », mentionne M. Arcand.

Malgré cette dégringolade, les membres de la Troupe du 2x4 sont satisfaits de leurs accomplissements. Comme comédiens professionnels, ils ne sont pas aigris de la situation, mais ils auraient souhaité que leurs efforts soient récompensés.

Benoit Arcand
Photo TC Media - archives

« On a travaillé très fort, pratiquement bénévolement pour réussir, n'oublions pas que l'interprétation se veut notre métier. Nous ne sommes pas aigris, je dirais plutôt triste. On entend les gens dire : "C'est plate, il ne se passe jamais rien" et lorsqu'un événement, un festival ou une activité se déroule près de chez eux, ils ne sont pas plus curieux que ça. Les gens de théâtre, qui est le public qui suit les activités du Théâtre Mic-Mac, nous ont suivis, mais pas les touristes et encore moins les gens de la place », mentionne-t-il.