Les expositions s’enchaînent pour le photographe Martin Gaudreault


Publié le 6 mars 2017

Martin Gaudreault est convaincu que l’expérience sera enrichissante.

©Johanne Bouchard

PHOTOS. En 2017, les Européens pourront voir quelques magnifiques paysages québécois captés par Martin Gaudreault. Ses photos seront, entre autres, exposées à Cannes et au Carrousel du Louvre.

Martin Gaudreault est photographe autodidacte. Ce dernier n’a jamais exposé ses œuvres dans la région et voilà que ses clichés sont sélectionnés pour quatre expositions outre-mer. Un événement inattendu qui enchante le photographe.

« J’ai lancé une ligne à la mer. Une connaissance avait déjà exposé au Louvre. Son expérience avait semé quelques choses en moi, car j’espérais un jour me rendre là. J’ai donc fait des démarches auprès du Musée du Louvre. Bénédicte Lecat a donc soumis dans un premier temps mon dossier à un comité de sélection au Québec », souligne Martin Gaudreault.

En juin, les clichés de Martin Gaudreault seront présentés au Grand prix international des Îles qui se déroule sur l'île Sainte-Marguerite.

« Je suis extrêmement privilégié de vivre pareille expérience. C’est un cadeau de la vie. Jamais je n’aurais pensé que la passion me conduirait à l’extérieur des frontières de la province. J’espère vraiment maintenant pouvoir faire une exposition dans la région et surtout dans ma ville. Je le souhaite ardemment. Cette série d’expositions en Europe aura été la bougie d’allumage », mentionne le photographe.

Par contre, M. Gaudreault souligne que de son côté, il n’avait pas regardé les possibilités, parce qu'il doutait d'avoir le talent pour aspirer à une exposition.

« Des photographies, il en circule des millions durant une année. C’est rendu un art accessible depuis l’avènement du numérique. Chacun peut s’improviser photographe, alors il faut se démarquer. Aujourd’hui, je suis un photographe parmi quelques privilégiés. J’ai trouvé comment je peux me démarquer », ajoute M. Gaudreault.

Martin Gaudreault aime bien capter des paysages, faire d’un événement bien simple, un moment grandiose qui laissera une empreinte émotionnelle à celui qui la regarde.

« J’essaie toujours de trouver le petit quelque chose qui va faire la différence. C’est le cas entre autres des deux photos que j’ai sélectionné pour Cannes. Les changements de température, les couchers de soleil, les mouvements de la glace, voilà quelques éléments qui apportent un petit côté mystique au moment présent. C’est ça que je cherche », souligne le photographe.