Pas facile de viser les championnats mondiaux

Pas facile de viser les championnats mondiaux

Alexandre Villeneuve compte évoluer encore comme culturiste.

Crédit photo : Photo Gracieuseté

La participation à une compétition de culturisme comporte un prix. Alexandre Villeneuve, en plus de son emploi d’enseignant, est entraineur privé.

Les revenus qu’il fait comme travailleur automne sont utilisés pour sa participation à diverses compétitions de culturisme.

«Si je participe, ce n’est pas pour l’appât du gain. Il n’y a pas de bourse remise aux gagnants des compétitions. Je ne dispose d’aucun soutien financier pour couvrir mes frais de déplacements, d’hébergement et de préparation en vue d’une compétition.»

Vers les mondiaux

La discipline est peu connue dans la région, alors il est difficile de mettre la main sur des commanditaires.

Avec un titre de champion canadien en main, Alexandre vise une participation à des championnats mondiaux.

«Ce n’est pas un projet à court terme, car je suis conscient que je vais devoir travailler afin d’aller chercher le financement nécessaire. Les commanditaires ne courent pas les rues. La dernière fois, pour me financer j’ai dû organiser un déjeuner.»

Actuellement, Alexandre ne sait pas quand aura lieu sa prochaine compétition.

«Je sais que le physique que j’ai atteint à ma dernière compétition, n’était pas loin de la perfection. Les juges avaient peu de commentaires à me faire.»

«Si je veux encore me dépasser, je dois me donner des défis. Une participation à une compétition mondiale, à l’extérieur du pays, serait une expérience certainement enrichissante.»