Gabriel Martel tire sa révérence

Gabriel Martel tire sa révérence

Gabriel Martel a consacré plus de la moitié de sa vie à la politique municipale. Après 40 ans d’engagement, celui-ci a officiellement décidé de tourner la page et de s’offrir une retraite bien méritée. Voilà qui méritait d’être souligné!

Avant de se présenter comme maire, en 1982, Gabriel Martel avait occupé pendant cinq ans la fonction de conseiller.

«Cette année, ça fait 35 ans que je suis maire de Saint-André. J’ai encore la passion. J’ai toujours cru à la politique municipale, j’y crois encore, mais mon temps est fait. Je dois céder ma place».

Parfois critiqué, mais plus souvent aimé, Gabriel Martel n’aura fait campagne qu’à quatre reprises, au cours des 35 dernières années, pour renouveler son mandat.

Services

Le maire Martel souligne avoir travaillé fort avec les membres du conseil des trente-cinq dernières années, afin de doter la population de Saint-André de tous les services essentiels.

«On ne s’est jamais assis sur notre sort. On a travaillé pour le mieux-être et la sécurité des citoyens. Au début des années 80, notre service d’incendie disposait d’un wagon. On a fait l’acquisition d’un camion et au fil des ans, on s’est doté d’un excellent service, avec de bons pompiers».

Le système d’eau et l’entretien des chemins ont été des dossiers prioritaires pour Gabriel Martel. Tout comme le maintien des services de proximité.

«Nous avons toujours travaillé afin de nous améliorer comme communauté. Depuis quelques années, on mise sur la qualité de vie et le maintien de nos services. Par contre, le combat n’est pas fini. Il y a encore du travail à faire».

En faire toujours plus

Ce dernier mentionne, qu’en politique municipale, il ne faut pas avoir peur de dépenser du temps et de l’énergie.

«J’ai toujours voulu bien servir les gens. Je me suis beaucoup impliqué et j’ai toujours apporté un coup de main aussitôt que les gens en avaient besoin. J’ai embarqué dans plusieurs projets et j’y ai mis du cœur».

Le maire fait entre autres référence, au Sentier Notre-Dame-de-Kapatakan, qui traverse sa localité, pour relier Rivière-Éternité et l’Ermitage Saint-Antoine.

M. Martel accueillait tous les pèlerins qui s’arrêtaient pour une nuit de repos dans son village.

«Ce projet a apporté beaucoup de visiteurs à Saint-André qui, autrement, n’auraient pas fait escale dans notre village. Ce sont des actions parfois simples qui font que notre sentiment d’appartenance se développe envers notre milieu et qu’on veut l’améliorer», conclut M. Martel.