L’acidose lactique : une maladie qui laisse des traces

L’acidose lactique : une maladie qui laisse des traces

Guy Langevin a toujours en mémoire son fils Zackary lorsqu'il effectue des courses automobiles

TÉMOIGNAGE. Le 19 août prochain se tiendra la Journée de la famille à l’Autodrome de Saint-Félicien pour l’acidose lactique. Pour l’un des coureurs automobiles de l’endroit, cette maladie a chamboulé sa vie.

Le petit Zackary a un an lorsqu’il se met à trembler de façon incontrôlable. Ses parents l’ignorent, mais l’enfant a l’acidose lactique, une maladie génétique bien connue dans la région. Après une seconde crise, ses parents ont pris la dure décision de le laisser s’envoler.

«Déjà à la première crise il n’était plus le même. Il n’avait plus de réactions, il ne souriait plus quand il me voyait. Chaque fois qu’il faisait une crise, il y avait des séquelles qui affectaient son cerveau», raconte le père, Guy Langevin, qui a réussi à vivre son deuil aujourd’hui.

Malgré tout, l’enfant est toujours bien présent dans la vie des Langevin. Son père a un tatouage du visage de son fils sur son avant-bras, ainsi qu’écrit 2010-2011, les dates de son existence.

Étant déjà un habitué de l’Autodrome de Saint-Félicien, Guy Langevin a été enchanté de découvrir que s’organisait une journée familiale pour amasser des dons pour l’acidose lactique, une maladie qui touche 1 enfant sur 2100 naissances dans la région selon le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Il souhaite conscientiser les gens à la maladie, mais aussi leur donner un message d’espoir, que la vie ne s’arrête pas malgré tout.

«On est au Lac-Saint-Jean et c’est une maladie qui est très présente. C’est important que les gens sachent ce que c’est. Quand ça touche une famille, ça demande beaucoup d’aide et de sous. On dit toujours que ça arrive juste aux autres», mentionne le père de famille.

Alors que la vie lui a enlevé un précieux cadeau, elle lui en a toutefois fait un autre, puisque M. Langevin est père du petit Liam, 5 ans et en pleine santé.

Il n’oubliera jamais son petit Zackary, qui le suit chaque jour à travers ses tatouages et ses souvenirs, mais également à travers une petite paire de chaussures qu’il attache dans sa voiture lors de ses courses à l’autodrome.

La population est invitée à appuyer cette cause à l’occasion de la journée famille à l’Autodrome de Saint-Félicien, où les sports motorisés seront mis en vedette avec des courses adaptées aux enfants.