Hélène découvre le Village historique de Val-Jalbert en hiver

Hélène Gagnon helene.gagnon@tc.tc
Publié le 8 janvier 2017

Le couvent-école recouvert de neige.

©TC Media - Hélène Gagnon

CHRONIQUE. J’avais vraiment hâte de redécouvrir le Village historique de Val-Jalbert en hiver. J’adore ce site touristique en été et j’adore l’hiver. Alors, mes attentes étaient assez élevées.

Pour l’occasion, j’ai enfilé mes raquettes. Je n’avais pas choisi la journée la plus chaude de la semaine, mais en bougeant à un bon rythme, j’ai fini par me réchauffer rapidement.

Val-Jalbert nous offre un spectacle bien différent en hiver. De plus, notre vision du site sera également différente en fonction de notre moyen de locomotion. Les sentiers de raquette nous entrainent dans les sous-bois et les lieux moins accessibles. Les skieurs et les marcheurs quant à eux, sillonnent les mêmes sentiers qu’en période estivale pouvant admirer les maisons d’époque.

J’ai pris une longue pause devant la chute. Nous le savons tous, la minicentrale est en action durant la période hivernale. Par contre, la nature fait extrêmement bien les choses. La chute est entièrement dissimulée sous un énorme pain de glace. Il est impossible de déterminer le débit minimal sous cette imposante structure givrée. Juste pour admirer ce que la nature a fait, ça vaut la peine d’aller faire un petit tour sur le site.

Un arrêt s’impose devant la chute.
TC Media - Hélène Gagnon

Juste du bonheur

J’ai sillonné le site sur une distance de 4,4 km. Mon périple a été rallongé, car j’ai perdu toute trace du sentier de raquette sur le plateau. La zone étant exposée aux vents, les rafales des derniers jours avaient caché le sentier. J’ai donc suivi des traces semi-fraîches. J’étais sur un terrain connu, mais j’étais seule. Dans ce temps-là, j’évite de me mettre dans des situations périlleuses.

J’ai donc décidé de suivre le sentier de ski de fond afin de peut-être retrouver les balises. C’est définitivement à ce moment que j’ai aimé ma randonnée. De circuler à travers les maisons et non pas à l’arrière de celles-ci. Si on veut faire de la raquette de niveau intermédiaire et difficile, il y a les sentiers du côté du camping. C’est quand les choses sont parfois simples qu’on trouve le vrai bonheur.

Laissez-moi vous faire la morale

Je n’ai pas tendance à faire la morale aux gens, mais dans le cas présent, je tiens à le faire. C’est un projet pilote qui nous permet d’accéder au Village historique cet hiver. Lors de ma visite, j’ai vu des traces qui conduisaient aux quatre coins du site. La témérité de certains pourrait bien valoir un malheureux incident. Le site ne nous appartient pas, on nous donne la chance d’y accéder. C’est une preuve de confiance de l’administration et je pense que c’est important de se montrer digne de cette confiance. Je n’ai pas envie de payer pour la bêtise humaine et je pense que tous les sportifs qui suivent les sentiers seront du même avis que moi.

Il n’y a plus de raison de rester encabané dans nos maisons en hiver. Nous avons accès à un terrain de jeu multisports et qui s’adapte à tous les membres de la famille.

Le sentier de raquette longe la rivière Ouiatchouan.

©TC Media - Hélène Gagnon