Qualité de vie et économie vont de pair

Qualité de vie et économie vont de pair

Annie Fortin.

ÉCONOMIE. Les rumeurs de fermeture d’entreprises ou de services qui courent dans certaines municipalités rurales provoquent beaucoup d’incertitudes dans les communautés. Faut-il craindre le pire pour le développement du territoire?

Selon Annie Fortin, directrice du développement MRC/CLD, cette situation est loin d’être nouvelle. Par contre, des exemples de reprise en main ont fait leur preuve dans diverses communautés, démontrant que les pistes de solutions sont réelles si chacun adopte une attitude positive.

« Depuis plusieurs années, les milieux ruraux sont confrontés au maintien des services de proximité. Des initiatives et stratégies ont été mises en place par le gouvernement du Québec afin que les communautés puissent se développer en tenant compte de leurs spécificités, mais également qu’ils puissent maintenir leurs services », souligne Mme Fortin.

Il s’agit donc de constant défi de maintenir les services, et ce, pas uniquement dans les petits milieux, mais aussi dans les les municipalités comme Roberval et Saint-Félicien, qui doivent se faire attractives.

Qualité de vie

Le maintien des services de proximité à un impact sur la qualité de vie. Un milieu qui dispose des services sera en mesure de retenir sa population, mais également d’attirer quelques nouveaux résidents.

« C’est normal de s’interroger quand nous avons vent que nos services de proximité ferment, car c’est tout ce qui entourent qui se voit toucher; nos écoles et nos églises. Il est donc important d’agir. La situation est grave quand il est impossible de faire l’achat d’une pinte de lait ou d’un pain dans son village. Cela fait partie de la qualité de vie », mentionne Annie Fortin.

Actuellement, à La Doré, plusieurs commerces sont à la recherche d’une relève. Une situation préoccupante pour la municipalité, mais également pour la MRC et le CLD.

Un milieu attractif qui dispose de services sera prédisposé à l’arrivée et l’implantation de nouvelles entreprises.

« Le CLD a le mandat de soutenir les services de proximité en partenariat avec mes municipalités, mais nous avons également le rôle de trouver des releveurs, pour assurer des transferts d’entreprise. Nous avons des programmes et des stratégies afin de permettre le transfert », mentionne Mme Fortin.

Renverser la tendance

Actuellement, on parle plus souvent des grands projets que des petits. Pourtant, une entreprise qui crée trois emplois et qui permet à une communauté de demeurer dans son milieu est tout aussi importante que l’implantation d’une grande industrie.

« La MRC et le CLD travaillent donc ensemble, car la qualité de vie et le développement économique dépendent l’un de l’autre. Il faut également s’ouvrir sur une vision territoriale et misant sur nos avantages. La proximité, entre autres, est un bon exemple », mentionne la directrice.

L’attitude des citoyens a également un impact.

« Il faut renverser la tendance. Nous avons l’habitude de facilement nous inquiéter et propager la mauvaise nouvelle plutôt que la bonne. Il faut changer cela. On va mettre en place via nos communications une stratégie afin de mettre de l’avant nos bons coups afin de développer un sentiment de fierté, un sentiment d’appartenance. Cette stratégie nous permettra de mettre en place une belle carte de visite et favorisera le développement de notre territoire », conclut Mme Fortin.