Un nouveau triathlon à la fin de l’été à Saint-Félicien


Publié le 11 avril 2017

Jean-Michel Tremblay et Pierre-Maurice Dufresne.

©TC Media - Joanie Doré

ENDURANCE. Nageurs, cyclistes et coureurs prendront part à une toute nouvelle compétition sportive dans la région, le 2 septembre prochain, alors que la ville de Saint-Félicien présentera la première édition d’un nouveau triathlon urbain.

Il s’agit d’un premier triathlon dans la ville de Saint-Félicien depuis plus de 20 ans, mais également d’un premier triathlon dans un centre urbain d’une ville au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’idée d’un tel événement est venue des passionnés de triathlon, Jean-Michel Tremblay, Pierre-Maurice Dufresne et Louis Potvin, qui souhaitaient faire une course unique au Lac en exploitant la ville et son offre touristique.

« Ça fait deux ans qu’on a ça en tête, mais ça s’est vraiment concrétisé cette année. C’est beaucoup d’organisation, et maintenant on est trois. On a une super belle équipe, on est bien organisé. On adore le triathlon et ici dans le coin, il n’y en a pas », mentionne l’un des organisateurs, Pierre-Maurice Dufresne.

Avec cette activité, les organisateurs espèrent attirer près de 200 coureurs, des gens de la région tout comme de l’extérieur. Il se pourrait même que le triathlon de cette année entre dans un circuit régional, comprenant aussi les triathlons de Jonquière et de La Baie.

« Le but est de dynamiser la ville et de créer des événements. On tenait à ce que ce soit la fin de semaine du travail pour que les gens de l’extérieur descendent et profitent des activités de la région. On veut faire rayonner la ville et aussi qu’il y ait des retombées économiques pour les commerçants », soutient le plus jeune des organisateurs, Jean-Michel Tremblay.

Une activité pour tous

Le mot triathlon peut en effrayer plusieurs, mais les organisateurs ont bien fait attention d’harmoniser l’activité pour tous. Les citoyens intéressés peuvent s’inscrire à partir de 13 ans et deux circuits sont proposés pour combler les mordus du triathlon et ceux qui veulent s’y initier, soit l’olympique et le sprint.

Pour le sprint, l’activité commencera avec un circuit de nage rectangulaire de 750m derrière la Maison de la Culture, puis il y aura ensuite 20km de vélo sur le boulevard Sacré-Cœur, pour finir avec un 5km de marche qui se rendra jusqu’au pont.

Pour les adeptes de triathlon, le circuit olympique propose de doubler les distances du parcours initial.

« Le but n’est pas de finir le plus vite. Le but est de se dépasser soi-même et de le faire. On veut que les gens s’amusent et qu’ils participent le plus possible », témoigne Jean-Michel Tremblay.

Pour les gens ayant peur de l’eau, il y a aussi la possibilité de faire un duathlon, alors que la nage est remplacée par une autre section de course.

Encore beaucoup de travail

Évidemment, il reste encore beaucoup de travail pour que l’événement se concrétise. Une telle compétition sportive en plein centre-ville demande beaucoup de préparations, mais aussi des bénévoles. 

De plus, les organisateurs espèrent aussi mettre sur pied une petite soirée ou encore un souper pour dynamiser le centre-ville en soirée le 2 septembre. Les trois hommes ont encore des idées plein la tête pour que l’événement soit des plus réussis.

«On sait que ça va se faire. On sait qu’on a les autorisations nécessaires, et qu’on a la date, explique Jean-Michel Tremblay. Maintenant, il ne reste qu’à peaufiner les petits détails pour avoir une première édition réussie, et espérer en avoir d’autres pour les années à venir.»