Tir à l’arme : Une activité qui a de l’impact

Tir à l’arme : Une activité qui a de l’impact

Bien encadré

L’Association de chasse et de pêche Sieur de Roberval a procédé à l’inauguration des nouveaux aménagements de son champ de tir, Une pratique sérieusement réglementée.

«Avec tous les événements qui circulent dans les médias, au sujet des armes de poing et des fusils de chasse, il y a de quoi rehausser les croyances populaires. Pourtant, c’est une activité avec plusieurs normes à respecter. Si nous ne répondons pas aux critères, il est impossible d’avoir nos agréments et être opérationnel», explique le président de l’Association, Germain Martel.

Le champ de tir, situé à Sainte-Hedwige, a subi plusieurs modifications au fils des ans pour répondre aux besoins de ceux qui pratiquent cette discipline.

«Comme rien ne doit sortir du champ de tir, tant pour les armes longues que les armes de poing, ça devient une logistique très complexe. On doit prendre en considération plusieurs de petites choses, comme les angles de tir».

Une activité populaire

L’Association comptait, en 2016, plus de 500 membres, s’adonnant au tir à l’arme longue.

C’est l’arme de poing qui a connu une augmentation impressionnante, au cours des dernières années, passant de 30 membres, à tout près de 165!

«C’est très populaire, mais on travaille fort pour le développement de cette activité. Le fait d’offrir un cadre réglementaire est intéressant pour les gens. Il n’y avait pas d’endroit adapté à cette pratique et maintenant nous avons des installations adéquates et sécuritaires».

Les amateurs de tir peuvent également pratiquer l’<@Ri>International Practical Shooting Confederation<@$p> (IPSC). Il s’agit d’un sport de tir en mouvance. Cela exige des aptitudes de sécurité, de rapidité et de précision.

«Cette discipline est mondiale. Dernièrement, nous avons eu des tireurs du Maine qui sont venus ici, pour s’adonner à cette activité durant leurs vacances».

Par où commencer

Les membres de l’Association peuvent inviter une personne et sous la supervision d’un instructeur de tir, il pourra s’initier à cette discipline.

«Si la personne aime ça, elle devra par la suit, suivre les formations nécessaires pour pratiquer. C’est impossible de devenir un tireur du jour au lendemain. Il y a une panoplie de cours, mais aussi il y a le côté légal qui est très important», précise M. Martel.