Un nouvel envol pour l’industrie touristique

Un nouvel envol pour l’industrie touristique

Céline Bellemare croit que la région devrait davantage miser sur son potentiel ornithologique pour attirer des visiteurs.

Crédit photo : Photo Trium Médias – Hélène Gagnon

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’avère un véritable paradis pour les amateurs d’ornithologie.

Depuis quelques années, Mme Bellemare guide des groupes d’ornithologues amateurs, provenant des quatre coins du Québec et qui espèrent observer des oiseaux quasi uniques à notre région.

«Les amateurs d’ornithologie sont prêts à rouler des kilomètres dans l’espoir d’observer et photographier une espèce en particulier. Tous les automnes, j’amène des groupes observer les grues du Canada et il y a même des gens qui viennent ici l’hiver, pour observer le lagopède des saules.»

Des retombées

Le corridor migratoire du Lac-Saint-Jean permet de voir une foule d’oiseaux.

«Les ornithologues n’ont pas suffisamment d’une journée pour observer toutes les espèces. Par contre, ils vont prendre le temps de sillonner les rangs et de s’arrêter afin de casser la croute ou bien dormir.»

Très peu de promotion est faite, entourant l’ornithologie. C’est le bouche-à-oreille qui amène des ornithologues dans la région.

«Les municipalités d’Albanel, de Girardville, de Saint-Edmond-les-Plaines et j’en passe, ont la chance d’accueillir les grues du Canada par milliers, en septembre et octobre. C’est un événement unique. Pourquoi ne pas en faire un festival? Il y aurait un nouvel achalandage, dans ces municipalités, pour les commerçants.»

Les buses à queue rousse sont nombreuses dans la région.
  • Donald Lapointe

    Je demeure à Québec, et jai participé à deux reprises à la sortie guidée par Céline Bellemare. C’est une activité très agréable qui reste en mémoire longtemps et que je recommande à tous.