Visite rapide à Colonial Williamsburg pour l’équipe de Val-Jalbert

Visite rapide à Colonial Williamsburg pour l’équipe de Val-Jalbert

Connaissez-vous Colonial Williamsburg? Il s’agit d’un site touristique majeur en Virginie et qui pourrait bien servir d’inspiration au Village historique de Val-Jalbert.

La directrice générale, Michèle Castonguay, accompagnée de Martin Cloutier, Linda Fortin, Caroline Marcoux, Laurie-Anne Villeneuve, de son équipe, et de Véronique Leblanc, membre du conseil d’administration, participe pour la première fois à une mission d’observation.

«Notre visite émane d’un désir de notre président qui avait visité à deux reprises Williamsburg. Le site est historique, ils reprennent tout ce qui se faisait en 1770.»

«Les gens portent les costumes d’époque. Les calèches circulent dans les rues. On peut visiter le musée qui détient des artéfacts extraordinaires. C’est un site immense!»

Aller voir ailleurs

L’équipe de Val-Jalbert souhaitait, dans le cadre de cette mission, avoir accès à l’envers du décor de Williamsburg.

«Nous avons eu droit à des backstages. Ils nous ont expliqué leur système de billetterie, de même que les partenariats qu’ils tissent avec d’autres sites historiques.»

Colonial Williamsburg compte près de 2 000 employés, 800 bénévoles et 800 000 visiteurs annuellement.

«Ils ont leur propre archéologue et trois historiens à temps plein. L’équipe marketing se compose de 14 personnes. Nous, on s’émerveille devant tout ça!»

À côté de ce site, Val-Jalbert est tout petit. Par contre, l’équipe a l’ambition de vouloir offrir une expérience toujours plus majestueuse à ses visiteurs.

«L’équipe nous a pris en charge. Ils sont fiers d’être une source d’inspiration. Nous avons également pu diner avec des chefs d’opérations.»

Et ici?

C’est la tête pleine d’idées que l’équipe revient au Québec. Michèle Castonguay souligne que le tout sera analysé durant la période estivale.

«Nous avons plein de possibilités. Parfois, on voit des petits éléments que nous pouvons vite réajuster. Il y a des choses que nous pouvons importer chez nous en l’adaptant à notre réalité.»

Le CLD a participé financièrement à cette mission d’observation, la Corporation du Village historique lui ayant déposé un projet en ce sens.

Mme Castonguay souligne que la réussite de cette première mission ouvre la porte à la tenue d’autres découvertes de la sorte, dans le but de mener le site historique de Val-Jalbert vers de nouveaux sommets.