Adrien Perron briguera la mairie de Saint-Prime

Photo de dhudon
Par dhudon
Adrien Perron briguera la mairie de Saint-Prime
Actuel conseiller au siège no 2, Adrien Perron confirme qu’il sera candidat pour le poste de maire de Saint-Prime aux élections municipales de novembre prochain. (Photo : Courtoisie)

Un premier candidat, le conseiller actuel au siège no 2, Adrien Perron, annonce officiellement qu’il se présentera au poste de maire à Saint-Prime, le 7 novembre prochain.

Celui qui compte plus de 25 années comme conseiller municipal dit être prêt à briguer la mairie alors que le maire actuel, Lucien Boivin, a déjà annoncé qu’il quittait la politique municipale à la fin de son mandat.

« La mairie m’a toujours intéressé et je savais qu’un jour je me présenterais comme maire. Déjà, en 1993, alors que je venais de  perdre  l’élection à ma première tentative comme conseiller, j’avais dit à ma mère que ça arriverait », raconte celui qui a été élu une première fois conseiller, en 1995, pour un demi mandat. Par la suite, il a toujours remporté ses élections, parfois avec de l’opposition, mais le plus souvent réélu sans avoir à lutter contre un adversaire. Il termine cette année un sixième mandat.

S’il a attendu si longtemps avant de faire le grand saut, c’est parce qu’il appréciait travailler avec les maires élus, autant Bernard Généreux que Lucien Boivin.

« J’ai 71 ans, je peux difficilement laisser passer ma chance. L e timing est bon, les astres sont bien alignés. J’aime toujours la politique et j’ai l’énergie et la détermination pour travailler les dossiers pour le développement de Saint-Prime. Et j’ai encore la santé ».

Lutte ou pas

Il croit avoir de bons appuis dans la municipalité, d’autant que depuis le temps qu’il est à l’hôtel de ville, les gens le connaissent bien. Il est prêt à faire face à la musique dans l’éventualité ou d’autres candidates ou candidats se manifestaient pour briguer la mairie.

Il perçoit aussi un bon accueil de la part de ses collègues à la table du conseil qui connaissent depuis un bon bout de temps ses intentions.

Il fera connaître son programme lors de la campagne électorale, mais déjà il jongle avec l’idée de doter la patinoire municipale d’un toit, à l’exemple de ce qui a été réalisé ces dernières années à Sainte-Monique-de-Honfleur. Un projet qui pourrait voir le jour, à la condition seulement d’être soutenu financièrement par des programmes gouvernementaux.

 

Partager cet article