Agrandissement de 1,3M$ pour le confort des employés chez produits Gilbert

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Agrandissement de 1,3M$ pour le confort des employés chez produits Gilbert

Produits Gilbert va investir 1,3M$ pour agrandir son atelier afin d’aménager un espace plus vaste pour ses employés.

La pandémie a imposé, d’une certaine façon, cette décision à la direction d’offrir un milieu plus attractif et apaisant aux travailleurs.

« Nous manquions déjà d’espace. Avec la COVID, il faut faire cinq rotations de personnel pour leur permettre de prendre leur pause diner et désinfecter par la suite. Le bien-être de nos employés est primordial. C’est pour cette raison que nous avons conçu un espace vaste avec cafétéria, espace de repos, douche et salles de bains », mentionne le superviseur, Franck Gilbert.

L’entreprise consulte aussi les employés pour l’utilisation du tiers de l’espace. L’idée d’une salle de conditionnement physique fait son chemin. Table de billard, table de ping-pong, télévisions et consoles de jeux vidéo ont aussi été suggérées.

« On va analyser les propositions, mais il semble se dégager une volonté pour un espace de conditionnement physique. Déjà, on accorde 15 minutes de pause de plus aux gens qui empruntent le sentier de raquette l’hiver. On fera la même chose pour le gym. »

Et rareté de main-d’œuvre oblige, les milieux de travail doivent être le plus « cool » possible pour convaincre les nouveaux venus.

Voici à quoi va ressembler l’agrandissement.(Photo courtoisie)

Très lumineux

L’agrandissement de 6 500 pieds carrés sera presque entièrement vitré sur sa hauteur de 14 pieds. Sa structure sera faite de poutrelles de bois dont une majorité sera apparente. Aussi, les principes de construction verte seront appliqués tels la récupération de la chaleur de l’atelier et l’ajout d’un mur vert.

Pour la direction, il était essentiel de faire affaire avec des entreprises du coin dont Béton Multi-Surfaces, Béton provincial, Coffrage Solu-tech, EK Électric, Excavation Éric Tanguay, Métaux GBL, Plomberie Girard Voyer, Plomberie Paradis, Construction Tanguay Bonneau et Toitures Gilles Veilleux.

Les travaux viennent de s’amorcer avec le coulage de la dalle de béton. La structure sera érigée dans les prochaines semaines. L’aménagement intérieur se fera en janvier pour accueillir les employés quelque part en février.

Productivité

En déménageant la cafétéria et la salle de pause, l’entreprise va ainsi dégager de l’espace afin d’améliorer sa productivité.

Rappelons qu’en avril 2019, l’entreprise avait investi 5M$ pour la modernisation de ses équipements par l’acquisition de cellules de soudage robotisées ainsi que des centres d’usinage entièrement automatisés alimentés par un robot sophistiqué.

Il n’est pas exclu que d’autres investissements se fassent pour optimiser l’utilisation de ces équipements. Aussi on veut profiter de la croissance de la demande pour certains produits.

Les travaux viennent de s’amorcer avec le coulage de la dalle de béton. La structure sera érigée dans les prochaines semaines. L’aménagement intérieur se fera en janvier pour accueillir les employés quelque part en février.

Les travaux sont débutés et devraient être complétés au début de 2021 (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Commandes gonflées en raison de la demande pour le bois d’œuvre

La hausse fulgurante du prix du bois d’œuvre a des répercussions chez Produits Gilbert qui a vu ses commandes s’accroître considérablement.

« Nous avions connu une baisse des commandes de 25% pendant la COVID, mais depuis quelques mois nous tournons à pleine capacité pour répondre à la demande. Les scieries en profitent pour moderniser leurs installations pour profiter des prix du bois d’œuvre », témoigne le directeur financier, Mathieu Lapierre.

Les commandes pour des raboteuses ou pour la modernisation de celles existantes ont donc augmenté au cours des derniers mois. La demande pour les têtes d’abatteuse est aussi à la hausse.

« Les compagnies en profitent pendant que le marché est bon afin d’améliorer leur productivité. C’est plus payant pour elles, mais elles vont aussi être plus concurrentielles quand le prix va se rétablir. La concurrence est très forte dans le domaine et elles n’ont pas le choix d’investir pour être plus performantes », indique pour sa part, Franck Gilbert.

Exportations

Après avoir connu un ralentissement en raison de la COVID-19, les commandes ont augmenté considérablement en raison de la vigueur pour le marché du bois d’œuvre. Les scieries investissent dans de l’équipement. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Le marché des scieries représente 70% des ventes de Produits Gilbert, suivi à 20% pour la construction et à 10% pour les surfaceuses et le forestier.

Ces ventes se font dans une proportion de 43 % aux États-Unis, de 42 % au Canada (20% Québec) et 15% Europe. Au total, l’entreprise exporte dans 20 pays.

On retrouve 123 raboteuses à travers le monde. Le marché des pièces de rechange est dans la mire de Produits Gilbert puisque des entreprises en fabriquent pour répondre à la demande et aux besoins de certains clients éloignés. On veut récupérer ce marché.

Le développement d’un vibrofonceur répond aussi à un besoin grandissant. Environ 90 unités ont été vendues jusqu’à maintenant. Elle permet de réaliser des travaux de fondations profondes avec palplanches, poutrelles et tubes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires