Alexandre Cloutier retient ses commentaires pour plus tard

Photo de fparadis
Par fparadis
Alexandre Cloutier retient ses commentaires pour plus tard

<![CDATA[

RÉACTIONS. Élu il y a moins d’un an comme chef du Parti Québécois, Pierre Karl Péladeau démissionne de son poste et comme député pour des raisons personnelles et familiales. Alexandre Cloutier, député de Lac-Saint-Jean, bon 2e lors de la course à la chefferie du PQ en 2015, ne commentera pas cette démission avant au moins demain (mardi,) histoire de laisser toute la place médiatique à son chef démissionnaire.

« On laisse passer la journée pour laisser toute la place médiatique à Monsieur Péladeau et demain, on verra. Notamment, Alexandre devait se rendre à Québec. On va voir. Ce fut la même chose lors de la démission de Mme Marois », s’est limité à dire son attaché politique, Jean Briand.

Dans les minutes qui ont suivi l’annonce de Pierre-Karl Péladeau, le bureau d’Alexandre Cloutier était en conférence téléphonique avec le bureau du Parti Québécois à Montréal où on aurait donné instruction aux députés de ne pas commenter publiquement cette démission pour le moment et commencer à préparer les choses pour la suite.

Déjà, ce mercredi, une importante rencontre des députés du Parti Québécois a été annoncée pour permettre aux députés de poser certains gestes, dont le choix d’un chef temporaire et d’un leader parlementaire pour ne pas nuire à la suite des débats et à la présence du PQ à l’Assemblée nationale.

Candidat potentiel

Dans les minutes qui ont suivi l’annonce de la démission de Pierre-Karl Péladeau, la machine à rumeurs a repris de plus belle et déjà, sur les grands réseaux nationaux, le député de Lac-Saint-Jean est pressenti comme un très sérieux candidat lors d’une future course à la chefferie.

En juin dernier, à l’issue de cette course de quelque 200 jours, Alexandre Cloutier avait confié au Journal Le Lac-Saint-Jean: « Je sors de cette course la tête haute. »

Il soulignait alors qu’il avait l’assurance d’avoir créé un mouvement partout au Québec au sein du parti, notamment auprès des jeunes.

Alexandre Cloutier faisait alors le post mortem de ce qu’il qualifiait de « défaite », car jamais son intention n’avait été d’arriver deuxième, mais bien le premier.

Alexandre Cloutier avait recueilli près de 30 % des voix lors du premier tour.

« Je n’ai pas pu atteindre un appui de près de 30 % sans le support des gens de la région », confiait-t-il.

Pour arriver à ce résultat, Alexandre Cloutier s’est tapé pas moins de 75 000 kilomètres de route, aux quatre coins du Québec, pendant cette campagne.

Une fois cette défaite digérée, Alexandre Cloutier s’était rallié.

« Ma relation avec Pierre-Karl est excellente. De toute façon, c’est lui qui a gagné, il faut respecter les règles du jeu. Les gens ont voté et il a gagné la course. Évidemment, j’aurais voulu gagner, mais cela est autre chose », confiait-il au Journal en décembre dernier, au moment où il faisait le bilan annuel.

« L’année 2015 a été extrêmement intense pour moi de façon générale. J’ai reçu énormément d’appuis du Saguenay—Lac-Saint-Jean alors que 50 % du financement que j’ai reçu provenait de la région. On a monté le membership jusqu’à près de 3500 membres dans Lac-St-Jean et plus de 9000 dans la région. Ce fut un encouragement important pour moi », soulignait alorsAlexandre Cloutier.

La première question qu’il risque de se faire poser sera sans doute: êtes-vous prêt à recommencer ?

]]>

Partager cet article