André Lévesque honoré deux fois plutôt qu’une

Par Daniel Migneault
André Lévesque honoré deux fois plutôt qu’une

<![CDATA[

André Lévesque se souviendra longtemps du gala de l’Ordre national du mérite agricole puisqu’il y a remporté deux prix, soit la palme de bronze au niveau national, ainsi que le Prix de la Coop fédérée à l’agroenvironnement.

Le processus pour l’obtention de l’Ordre national du mérite agricole est assez rigoureux. Le producteur doit d’abord s’inscrire. Par la suite, il reçoit la visite des inspecteurs du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec qui évaluent chaque aspect de la production.

Selon André Lévesque, les inspecteurs ont été impressionnés de constater les méthodes du producteur maraicher. En effet, il utilise des engrais verts dans la mesure du possible. Une attention particulière a été portée à l’irrigation des terres en aménageant de voies d’eau engazonnées.

Les sols sont aussi renouvelés. Par exemple, si une saison, une parcelle de terre est utilisée par faire pousser des carottes, la saison suivante, ce sera une autre production qui y sera plantée. De plus, il y a aussi des terres qui sont en jachères, soit en repos pendant une saison.

C’est ainsi qu’en plus de la palme de bronze au niveau national, André Lévesque a aussi obtenu le prix de la Coop fédérée en agroenvironnement. Cette récompense est décernée aux entreprises s’étant démarquées dans la façon dont elles intègrent les bonnes pratiques dans la gestion quotidienne de leur exploitation. Les récipiendaires vont ainsi au-delà du simple respect des normes. « Je me préoccupe de la protection des sols depuis au moins 25 ans, souligne André Lévesque. C’est une méthode gagnante de produire de cette façon. Je produis sur une trentaine d’hectares annuellement et il y en a autant qui sont en jachère. Je suppose que c’est dans mes gènes! »

Les producteurs agricoles doivent relever des défis de tous les instants. La mise en marché n’est pas toujours facile. André Lévesque tire cependant bien son épingle du jeu puisqu’il est présent dans plusieurs supermarchés en plus de vendre directement aux consommateurs avec ses kiosques à la ferme.

Les conditions météorologiques variables depuis plusieurs saisons aussi donnent des maux de tête. De nombreuses anecdotes parsèment ses 35 années de labeur. Il se rappelle notamment le déluge de 1996 ou un épisode de grêle au mois de juillet 1997. La relève agricole est aussi un enjeu important. Malgré des moments plus difficiles, la motivation est toujours au rendez-vous pour André Lévesque. À noter que la Ferme Taillon et Fils de Saint-Prime s’est aussi illustrée sur la scène régionale. L’entreprise a terminé en seconde position dans la catégorie Or pour la région Saguenay—Lac-Saint-Jean et Côte-Nord.

L’Ordre national du mérite agricole a été créé pour reconnaître le savoir-faire des professionnels de l’agriculture et pour encourager le développement d’une industrie agroalimentaire dynamique et innovatrice. Des prix sont remis depuis 1890. Le gala sera de retour dans cinq ans. Puisqu’il est lauréat dans la catégorie bronze, il pourra soumettre sa candidature dans la catégorie Argent.

Le 23 octobre prochain, les gagnants nationaux ainsi que les lauréats des mentions spéciales seront reçus et décorés à l’occasion d’une cérémonie qui se déroulera à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement.

]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des