Bonification de la Véloroute : La facture va grimper à 20 M$

Louis Potvin
Bonification de la Véloroute : La facture va grimper à 20 M$
La Véloroute est en piteux états à plusieurs endroits. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Louis Potvin)

Les élus du Lac-Saint-Jean pressent Québec d’annoncer sa participation dans le plan de gestion des infrastructures cyclables de la Véloroute des Bleuets, dont les coûts viennent de passer de 16 à 20 M$. On craint que le circuit ne se détériore davantage si des investissements ne sont pas faits rapidement.

« C’est la notoriété de la Véloroute qui en souffre. Nous avons des secteurs qui ont besoin d’amour. Et là, pour utiliser une image cycliste, on a le vent dans la face. Il faut investir et ça presse, et ce principalement pour la sécurité des usagers », a déclaré le président de la corporation, Michel Chiasson.

Les travaux de bonifications qui étaient évalués à 16 M$ ont été réajustés à 20 M$ afin de prévoir la hausse des coûts de l’asphalte.

« Nous n’avons pas le choix de revoir à la hausse et demander plus, car on ne veut pas manquer notre coup et se retrouver avec un manque d’argent. »

Le président Michel Chiasson estime que c’est l’image de marque de la Véloroute qui va souffrir si les travaux envisagés ne se réalisent pas. Il ne manque que l’argent de Québec.

Rencontre exigée

Le préfet Lucien Boivin affiche de l’impatience et veut rencontrer rapidement la ministre régionale Andrée Laforest.

« Nous voulons avoir une rencontre rapide. Ce dossier presse. Les municipalités se sont engagées à faire leur part en investissant plus de 5 M$, ce qui n’est pas rien. Ottawa est prêt à investir, il ne manque que Québec et nous exigeons une réponse rapide. Le circuit va avoir 20 ans et il faut investir », réclame-t-il.

Secteurs maganés

Les secteurs qui se détériorent se multiplient. C’est le cas entre Saint-Prime et Mashteuiatsh, où la chaussée est en piteux état. On y retrouve d’importantes crevasses à plusieurs endroits ainsi que des bosses causées par des racines.

L’équipe d’entretien est à faire le tour du circuit de 256 km pour réaliser les réparations d’urgence. Les secteurs problématiques sont signalés avec de la peinture au sol et des drapeaux.

Des sections à Normandin, Sainte-Jeanne-d’Arc et Saint-Henri-de-Taillon sont aussi problématiques.  D’ailleurs, la portion du Chemin sur le Lac a été interdite aux cyclistes, mais a été rouverte à la suite d’un avis favorable de Vélo Québec. Des investissements de 700 000$ seraient nécessaires.

Retarder l’ouverture

Comme les hivers sont rigoureux sur le circuit, le comité de gestion de la Véloroute propose de retarder son ouverture au printemps.

« Il faut l’ouvrir plus tard pour éviter les problèmes et avoir le temps de faire les réparations du début d’année. Cette année, il a fallu enlever de la neige à des endroits pour l’ouvrir », mentionne le préfet André Paradis.

Pour le début de saison, le Chemin du Golf à Saint-Gédéon sera asphalté dans quelques jours. Un réaménagement est en cours à Dolbeau-Mistassini à la suite de la construction du nouveau pont et des ponceaux seront changés à Albanel.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des