Bornes de recharge pour voitures électriques : le Lac-Saint-Jean fait piètre figure

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Bornes de recharge pour voitures électriques : le Lac-Saint-Jean fait piètre figure
(Photo : archives)

<![CDATA[Le réseau de bornes de recharges pour voitures électriques au Lac-Saint-Jean est insuffisant selon le Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une étude sera réalisée pour développer un réseau structuré afin de mieux répondre à la demande.
Avec 11 bornes sur l’ensemble du territoire, le Lac-Saint-Jean fait piètre figure.
«Nous sommes en retard par rapport à l’ensemble du Québec. Actuellement, nous savons qu’au 31 décembre 2017, le Saguenay-Lac-Saint-Jean ne comptait que 339 voitures électriques. Ce qui représente une proportion 12,2 véhicules par 10 000 habitants, une situation qui se compare avec la Côte-Nord où l’on retrouve 11,07 véhicules 10 000 habitants.  Par exemple, en tête de liste figure la région de Lanaudière a un taux de 46,21 véhicules par 10 000 habitants », illustre le directeur général Tommy Tremblay
Borne à recharge rapide
De plus, le nombre de bornes à recharge rapide est déficient sur le territoire. Il y en a seulement deux, soit à Lac-Bouchette et Roberval.
«C’est un frein pour inciter les gens à acheter des automobiles, mais surtout à convaincre les propriétaires de l’extérieur de venir visiter notre région, car le réseau n’est pas adéquat. Il faut vraiment s’attaquer à cette problématique.»
La municipalité de La Doré travaille à l’implantation d’une borne à recharge rapide.
«À titre de village relais, nous devons avoir ce type de borne. Les gens veulent se rendre à Chibougamau ou ceux qui en arrivent doivent compter sur le service», déclare le maire Yanick Baillargeon.
Une demande d’aide financière a été faite pour payer une partie de l’achat et de l’installation de la borne.
Les obstacles
Une étude de Transition énergétique Québec de 2018 mentionne qu’il existe quatre obstacles à l’achat de véhicules électriques : la sensibilisation limitée aux véhicules électriques, le surcoût à l’acquisition des véhicules électriques, l’infrastructure de recharge insuffisante et l’offre limitée de véhicules.
L’étude au coût de 47 000$ vise à établir un réseau de bornes de recharge efficace en proposant des lieux appropriés dans une optique d’augmenter l’utilisation de ce type de voiture.
 ]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des