Candidat à la mairie de Saint-Félicien : Gervais Laprise prône l’innovation et l’audace

Denis Hudon
Candidat à la mairie de Saint-Félicien : Gervais Laprise prône l’innovation et l’audace

Candidat à la mairie de Saint-Félicien, Gervais Laprise s’engage à adopter une politique de développement durable, à créer une commission de la culture, à mettre sur pied un fonds de développement local, à améliorer l’accès à la rivière Ashuapmushuan et à revoir la gouvernance municipale.

Conseiller municipal depuis quatre ans, celui-ci entend se démarquer de ses adversaires, le maire sortant Luc Gibbons et l’homme d’affaires Michel Simard. Il procédera d’abord à une révision de la gouvernance du conseil municipal.

Pour ce faire, il mettra en place des chantiers attitrés à différents champs de compétence de la Ville. Chaque conseiller présiderait un chantier, comme les loisirs et sports, par exemple, où seraient regroupés tous les organismes pour développer une offre de services concertée.

Celui-ci propose également l’adoption d’une politique de développement durable pour Saint-Félicien.

« Elle comprendra notamment des investissements pour s’assurer que les infrastructures municipales puissent supporter l’impact des changements climatiques. On pourra ainsi mieux planifier l’aménagement du territoire et de l’urbanisme en misant sur la restauration des sites commerciaux et industriels désertés ».

Culture et tourisme

L’aspirant Laprise propose la création d’une commission culturelle qui regrouperait autour d’une même table tous les organismes du domaine des arts.

« Je m’engage à supporter les promoteurs d’événements culturels en bonifiant l’offre pour toutes les tranches d’âge de la population ».

Il veut par ailleurs revoir les programmes d’aide aux entreprises, particulièrement à l’endroit des promoteurs et de la relève entrepreneuriale qui, selon lui, présentent les meilleures chances de succès. Le programme viserait aussi les commerces et les services de proximité, en mettant un fonds de développement local à leur disposition.

Le candidat Laprise souhaite développer la bioéconomie à partir des ressources disponibles sur le territoire, dont le réseau de chaleur issu de l’usine de cogénération. Il entend le rendre disponible à un plus grand nombre d’entreprises.

Il s’engage aussi à déployer le plan d’action de la Politique d’accueil et d’inclusion pour les nouveaux arrivants, déposée le 4 octobre dernier.

Stimuler le développement de l’offre touristique avec une stratégie à l’échelle municipale et régionale et améliorer l’accès à la rivière Ashuapmushuan en la mettant en valeur sont aussi parmi ses autres engagements.

Partager cet article