Céline Dion dit avoir «pleuré sur scène plus qu'à la maison»

Céline Dion dit avoir «pleuré sur scène plus qu'à la maison»

<![CDATA[

Céline Dion a confié dans une entrevue à TVA comment elle avait trouvé en elle une «force intérieure» pour parler à ses enfants de la mort de René Angélil, et a expliqué pourquoi elle avait «pleuré sur scène plus qu’à la maison».

Dans l’entrevue diffusée mercredi soir, la chanteuse a relaté les échanges avec son fils adolescent René-Charles quelques jours avant les funérailles à Montréal, alors qu’il se demandait s’il allait prendre la parole à l’intérieur de la basilique Notre-Dame. Elle a révélé avoir dit à son fils que «son père et elle-même» le soutiendraient quoi qu’il décide, tout en lui soulignant qu’il s’agissait de la «dernière fois où il pourrait parler à son père».

«Je suis allée voir mon grand garçon, et je lui ai dit: ‘Écoute, ton père et moi, on t’a toujours respecté et ça changera pas. Est-ce que tu veux parler à l’église? C’est un gros contrat. Je ne veux pas te forcer à le faire. Regarde-moi dans les yeux. Si ta réponse est ‘non, maman je ne suis pas capable’, ton père et moi, on accepte ça et on te supporte», a-t-elle relaté.

Céline Dion a confié pour sa part avoir pris ces funérailles comme «une continuation du mariage», de cette union «à la vie, à la mort».

«On a tout vécu ensemble, c’est-à-dire toutes nos passions, à travers les enfants, à travers le show-business, la chanson, les voyages, a déclaré l’artiste de renommée internationale. On a vraiment fait énormément de choses. Pour moi, les funérailles, c’était une continuation du mariage. (…) C’est à la vie, à la mort.»

Dans cette entrevue à TVA menée par Marie-Claude Barrette, l’interprète a dit avoir «pleuré sur scène plus qu’à la maison», faisant valoir qu’elle avait chez-elle le «coeur de son support émotionnel avec ses enfants», alors que sur scène, elle ressentait vraiment l’émotion des gens.

«Quand j’arrive sur scène et que je sens l’émotion des gens, je les sens parfois qui veulent vraiment me dire ‘Céline on est avec toi’, mais je dois vous dire que je les sens un peu fragilisés, parce qu’ils se disent ‘je ne sais pas comment elle fait, comment elle va faire pour chanter cette chanson-là’, a-t-elle confié. Les gens étaient nerveux pour moi, alors j’ai pleuré sur scène. J’ai pleuré sur scène parce que je me disais: ‘il était là, il est encore là, il sera toujours là’.»

Questionnée sur ses projets futurs, Céline Dion n’a pas eu de mal à se projeter dans l’avenir, faisant valoir que son regretté gérant et mari «aimait tellement le show-business et aimait tellement le monde». «Je me suis dit ‘the show must go on’», a-t-elle lancé.

Évoquant son album à venir en août, et son premier simple — «Encore un soir», signé Jean-Jacques Goldman —, dont la sortie est prévue à la fin du mois de mai, elle a assuré avoir hâte de revenir sur scène au Québec pour les spectacles apparaissant déjà à son calendrier. Elle a même mentionné son goût du cinéma, disant que le temps n’était pas venu, mais qu’elle ferait une «bonne vieille actrice» dans une quinzaine d’années.

La Presse Canadienne

]]>

Partager cet article