Champignons nordiques forment la relève de demain

Par Daniel Migneault
Champignons nordiques forment la relève de demain

<![CDATA[

Champignons nordiques forment petit à petit la les cueilleurs de demain. Une activité de sensibilisation à la cueillette de morilles s’est tenu à proximité de Saint-Félicien le vendredi 31 mai dernier.

La cueillette s’est tenue dans un boisé à quelques kilomètres seulement du centre-ville de Saint-Félicien. Comme quoi il n’est pas nécessaire de se rendre profondément en forêt pour cueillir ces petits délices de plus en plus prisés au Québec.

Une dizaine d’étudiants de la Polyvalente des Quatre-Vents ont participé à l’activité. Pour ces jeunes, qui éprouvent des difficultés d’apprentissage, cette expérience sur le terrain se veut bénéfique afin qu’ils acquièrent de nouvelles connaissances.

"On veut faire découvrir cet univers. Quand j’étais jeune, il n’y a pas si longtemps que cela, on nous disait que les champignons étaient poisons. Aujourd’hui, on veut changer cette culture. Il ne faut pas cueillir n’importe comment, mais on veut leur montrer la bonne manière de faire. Cette nouvelle génération sera élevée en connaissant les champignons forestiers ", affirme Michaël Gauthier.

L’année dernière, les deux partenaires de Champignons nordiques, que ce sont la Coopérative de solidarité de la Rivière-aux-Saumons de La Doré et la Comité forêt environnement de Saint-Thomas-Didyme ont récolté quelque 2,2 millions de tonnes de champignons. Selon Michaël Gauthier, la demande est exponentielle au Québec pour les champignons. C’est une industrie à développer où la demande est exponentielle. Il manque présentement de cueilleurs pour créer ce nouveau métier. Par ailleurs, cela permet aux travailleurs sylvicoles d’effectuer des heures supplémentaires pour ainsi accroître leur rémunération.

]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des