Colette Robertson veut rallier l'ensemble de la communauté

Par Daniel Migneault
Colette Robertson veut rallier l'ensemble de la communauté

<![CDATA[

Colette Robertson veut représenter une nouvelle voix à la tête de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean). Son principal objectif sera de regrouper les forces vives du milieu afin de faire cheminer la communauté.

« Mon principal cheval de bataille sera de mobiliser la communauté. On entend plusieurs commentaires dans le milieu à l’effet que les gens sont insatisfaits de l’administration du conseil. Les énergies ne sont pas concertées, ce qui ne nous permet pas d’avancer. À travers mes différentes fonctions, j’ai toujours eu à mobiliser des équipes. Je sais que j’ai cette force. On ira plus loin si on avance ensemble. On ne peut parler de développement sans cet aspect fondamental », explique Colette Robertson.

Mme Robertson est impliquée depuis longtemps dans la communauté. Elle a notamment travaillé au Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean où elle a occupé diverses fonctions. Lors de la création de la Société de développement économique Ilnu (SDEI), elle en a occupé la présidence.

Au cours des deux dernières années, elle est à la direction de la Réserve faunique Ashuapmushuan grâce à un partenariat avec la SÉPAQ. Dernièrement, elle a pris la tête de Développement Piekuakami Ilnuatsh, l’entrepreneur collectif de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan.

Les dossiers de la mini-centrale à Val-Jalbert et du salaire des élus ont été des éléments déclencheurs qui ont poussé les membres de la communauté à signer le registre. Selon Colette Robertson, c’est plutôt une accumulation d’insatisfaction qui a poussé les gens à réclamer des élections.

Fière de sa famille, elle veut travailler pour l’ensemble des générations. « Il faudra passer le collier de portage à la nouvelle génération. Je veux être cette courroie pour créer un avenir chez nous et favoriser l’espoir », mentionne Mme Robertson.

La candidate souhaite être une voix différente pendant la campagne. Elle espère que les prochaines semaines permettront un véritable débat d’idées qui se fera dans le respect.

]]>

Partager cet article