Commerces et COVID : le tourisme a sauvé la mise

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Commerces et COVID : le tourisme a sauvé la mise
Olivier Leroux et Claude Brodeur redoutent l’arrivée de l’automne. Une 2e vague de COVID pourrait avoir des conséquences néfastes pour les entreprises et commerces (Photo archives)

La saison touristique a permis aux commerces de Saint-Félicien et de Roberval de souffler en cette période trouble.

« Ç’a sauvé la saison estivale, c’est clair! Nous avons eu beaucoup de touristes qui ont dépensé dans nos commerces. Les épiceries, les dépanneurs, les restaurants et autres commerces ont bien fonctionné. Les campings et les hôtels ont eu aussi un très gros achalandage, ça dépasse ce qu’on entrevoyait », fait valoir la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Félicien, Claude Brodeur.

L’épicier de Saint-Prime, Marc Lachance, a confirmé qu’il a connu une saison estivale record en raison notamment du beau temps et de la présence de touristes et de baigneurs à la plage municipale.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval, Olivier Leroux, abonde dans le même sens.

« Une chance que nous avons eu les touristes, ç’a permit aux commerçants d’avoir une saison au-delà des espérances. Par contre, le fait de ne pas avoir eu la tenue de la Traversée a eu des conséquences. On l’a senti dans les restaurants et les bars », a-t-il commenté.

D’ailleurs, il mentionne que c’est dans ce genre de commerces que c’est le plus dur. La clientèle est présente, mais pas autant qu’à l’habitude, freinée par la contrainte de porter le masque.

Sports

Les commerces de sports et de véhicules récréatifs ont eux aussi connu une excellente saison, constate Claude Brodeur.

« Comme la gens n’ont pas voyagé et sont restés chez eux, ils ont fait des achats pour des articles sportifs, pour des bateaux ou autres. Les quincaillers et les centres jardin ont aussi connu une belle saison, car les gens ont travaillé sur leur terrain et leur maison. »

Elle souhaite maintenant que cette lancée puisse se poursuivre à l’automne. Elle espère qu’une seconde vague de COVID-19 n’entrainera pas la fermeture de certains commerces.

Cyclistes

Claude Brodeur note que les cyclistes représentent une clientèle touristique importante. Les hôteliers en ont accueilli plusieurs au cours de l’été.

« Juste à l’hôtel de la Boréalie, notre salle pour entreposer était souvent pleine de vélos. Et je sais que dans d’autres établissements aussi, la fréquention de cyclistes était importante », mentionne celle qui agit à titre de directrice adjointe.

Bois

Olivier Leroux souligne que la forte demande pour le bois a des répercussions positives pour les différentes usines sur le territoire, mais surtout pour les entrepreneurs forestiers.

« Les entreprises de construction ont eu aussi énormément de travail. Nos quincaillers et nos concessionnaires automobiles ont connu un été très achalandé. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des