Démolition de deux maisons à Roberval

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Démolition de deux maisons à Roberval

La Ville de Roberval a acheté deux maisons à l’intersection des avenues Roberval et Otis pour les démolir et réaliser un aménagement paysager ou ajouter du stationnement.

Comme la visibilité pour les automobilistes était réduite dans ce secteur, les élus jugeaient qu’il s’agissait d’une dépense justifiée.

Les montants payés pour les maisons sont de 98 000 $ et de 140 000 $. Le coût de démolition est de 69 850 $ et les travaux devraient être faits prochainement.

Les élus de Roberval veulent améliorer le coup d’œil au centre-ville, car certaines résidences sont dans un piteux état. Par contre, la Ville ne peut pas exiger des propriétaires de faire des travaux de rénovation.

Mode solution

« C’est une préoccupation pour nous et nous avons un comité de revitalisation qui se penche sur la problématique pour trouver des solutions. Dans les deux cas d’achat, il s’agissait d’immeuble vétuste et ça nous permettrait de régler une problématique d’accès. Par contre, on ne deviendra pas des promoteurs immobiliers », lance le maire Sabin Côté, voulant éviter des spéculations de la part de propriétaires qui voudraient se débarrasser d’immeubles mal en point.

D’ailleurs, les élus vont analyser la possibilité de mettre en place un programme d’aide financière pour stimuler la rénovation résidentielle.

Le maire indique que déjà, des promoteurs privés ont récemment acquis des immeubles afin de les démolir.

Pour ce qui est de l’aménagement, des appels de proposition seront faits ultérieurement.

Parc à chien

Un comité de citoyens s’est formé afin de convaincre la municipalité d’aménager un parc à chien à Roberval. La municipalité appuie la démarche et va essayer de trouver un endroit approprié pour que les gens puissent y promener leur chien en toute sécurité.

Le maire a voulu connaître les exigences des gens afin de bien évaluer l’ampleur du projet, car les coûts peuvent osciller entre 50 000 $ et 250 000 $.

La porte-parole du comité, Lise Bonneau, a mentionné qu’un parc avec clôture et entrée adaptée avec poubelle, éclairage et distributeur de sac de plastique conviendrait. Le comité a proposé de faire l’entretien du terrain.

La Ville va mandater l’urbanisme pour trouver un terrain adéquat.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des