Des enseignants paradent dans les rues de Lac-Bouchette et Saint-François-de-Sales

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Des enseignants paradent dans les rues de Lac-Bouchette et Saint-François-de-Sales
(Photo : Le Quotidien - Annie-Claude Brisson)

Les enseignants des écoles primaires Boisjoli de Saint-François-de-Sales et des Deux-Lacs de Lac-Bouchette ont renoué momentanément avec leurs élèves, mercredi après-midi. Alors que la suspension des classes se poursuit, les enseignants des deux municipalités du Lac-Saint-Jean ont trouvé une façon sans risque de revoir les élèves, soit en défilant en voiture dans les rues des deux municipalités jeannoises.

Près d’une vingtaine d’enseignants s’étaient donné rendez-vous, mercredi après-midi, à l’école Boisjoli de Saint-François-de-Sales. La suspension des classes en raison de la crise de la COVID-19 n’est pas seulement difficile à vivre pour les élèves. Ils étaient plusieurs adultes à être bien contents de se retrouver et de revoir les jeunes de leur école.

Enseignante à la maternelle, Nancy Tremblay participait à la parade. Elle avait créé un chapeau avec la fameuse phrase « Ça va bien aller ».

Le défilé n’avait rien de banal alors que plusieurs enseignants avaient même décoré leur véhicule pour l’occasion. Le convoi a sillonné les rues de Saint-François-de-Sales avant de se rendre au Lac-Bouchette. Les adultes, dont certains accompagnés de leurs enfants, multipliaient l’usage du klaxon et les salutations à bord des véhicules.

Ils étaient plusieurs jeunes à avoir répondu à l’invitation des municipalités qui suggéraient de préparer des messages pour les enseignants et à sortir à l’extérieur.

Accompagnés de leur famille, les jeunes patientaient en bordure de la route afin de saluer leurs enseignants de qui ils sont séparés depuis déjà deux semaines et pour encore un moment. C’est le cas des Gagnon-Landry qui, placés devant leur résidence, saluaient le convoi.

Béatrice et Charles Fortin-Gervais se sont rendus au coeur du village en compagnie de Tony Fortin. Les deux enfants avaient préparé d’immenses dessins pour leurs enseignants. La jeune Béatrice, 7 ans, tenait à souhaiter la meilleure des chances à son enseignante qui est enceinte. De son côté, son frère Charles a confié avoir bien hâte de retrouver sa classe.

En plus de préparer une affiche, Mathieu et Mylène Potvin s’étaient même costumés afin de saluer les enseignants.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des