Des retombées annuelles de près de 40 M$ pour le Zoo sauvage

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Des retombées annuelles de près de 40 M$ pour le Zoo sauvage

Les retombées économiques liées au Zoo de Saint-Félicien sont immenses non seulement pour la municipalité qui l’accueille, mais pour les MRC du Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine, ainsi que pour l’ensemble de la région.

En excluant le plan de développement 2016-2021, les retombées annuelles approchent les 40 M$.

La directrice générale du Zoo Sauvage, Lauraine Gagnon, a livré devant les membres de la Chambre de commerce et industrie de Saint-Félicien, l’essentiel d’une étude et d’un sondage réalisés par le site touristique. Ils font état des dépenses annuelles et des investissements liés au plan de développement 2016-2021 du Zoo, comprenant cinq phases.

Moteur économique majeur

Lauraine Gagnon a dévoilé aux gens d’affaires de Saint-Félicien les résultats d’une étude qui évaluent les retombées économiques du site touristique. (Photo – Archives)

Sur les trois phases réalisées à ce jour (2016 à 2019) sur les cinq prévues jusqu’en 2021, le Zoo a investi un peu plus de 20 M$. De ce montant, 12,8 M$ ont été dépensés dans la MRC Maria-Chapdelaine, 3,4 M$ dans Domaine-du-Roy, 1,3 M$ dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est, 616 000 $ au Saguenay et 2,2 M$ à l’extérieur de la région.

La MRC Maria-Chapdelaine a obtenu beaucoup de contrats et des lucratifs, notamment lors de la construction du nouvel habitat des ours polaires par Unibec.

Les dépenses annuelles du Zoo sauvage se chiffrent à près de 7 M$, dont 3 M$ en salaires et charges sociales, 1,7 M$ en achats de marchandise, entretien général, publicité et énergie, 1,3 M$ en soins animaliers et 660 000 $ en autres dépenses.

Les touristes ont dépensé près de 30 M$ pour venir visiter le Zoo sauvage en 2019. (Photo courtoisie)

Et les touristes

L’an dernier, les touristes ont dépensé près de 30 M$ pour leurs visites au Zoo : 8,4 M$ pour les déplacements en véhicule, 8,1 M$ pour s’alimenter dans les restaurants et bars, 6,3 M$ en hébergement, 4,2 M$ en alimentation, boissons, magasinages, 509 000 $ en location véhicule par les Européens, 232 000 $ en frais de transport, avion, autobus, etc. et 1,8 M$ en autres dépenses.

En additionnant les dépenses d’exploitation du Zoo, les investissements de la phase 2 de développement et les dépenses des touristes, les retombées totales en 2018 ont avoisiné les 47 M$.

Pour Lauraine Gagnon, ces chiffres montrent bien, noir sur blanc, l’impact économique du Zoo de Saint-Félicien sur son territoire environnant, mais aussi plus largement à la grandeur du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les entreprises du secteur devraient profiter des investissements de 11, 4M$ qui seront réalisés au cours des prochaines années. (Photo – courtoisie)

Encore 11,3 M$ pour les phases 4 et 5 du plan de développement

 

Le projet de développement du Zoo de Saint-Félicien amorcé en 2016 se poursuit jusqu’en 2021. Au cours des deux prochaines années, le Zoo investira 11,4 M$; 8,3 M$ l’an prochain lors de la phase 4 et 3 M$ en 2021 lors de la phase 5.

Une fois complété, le projet de développement aura permis un investissement total de l’ordre de 32,5 M$.

Les phases 4 et 5 comprendront des travaux pour des habitats d’animaux, de l’aménagement d’infrastructures et immobilisation, du mobilier et de la signalisation. La direction n’a pas voulu être plus précise sur la nature des investissements à faire.

Le Zoo de Saint-Félicien fait partie des 30 zoos et aquariums au Canada accrédités par un sceau de qualité (plus de 100 normes à respecter) sur les 160 zoos et aquariums que compte le pays. Il emploie tout près de 200 personnes.

Selon le sondage, de quelles manières les touristes ont-ils entendu parler du Zoo Sauvage? Au premier rang, c’est sa solide réputation. En deuxième, ce sont par les parents et amis et en troisième place, Internet et les médias sociaux.

Des touristes qui dépensent ici

Les dépenses journalières moyennes des touristes contribuent elles aussi au moteur économique local et régional.

Chaque Québécois qui visite le Zoo sauvage dépense en moyenne 81,18 $ par jour pour un nombre moyen de 2,8 nuitées. Le Canadien dépense 156,52 $ par jour pour une moyenne de 3,5 nuitées alors que l’étranger dépense 109,27 $ par jour pour une moyenne de 5 nuitées.

Notoriété

Le Zoo influence de façon importante la prise de décision de visiter la région dans une proportion de 94% pour les répondants québécois et de 85% pour les répondants européens.

Sur les 195 288 visiteurs du Zoo l’an dernier, ils étaient 64 123 du Saguenay-Lac-Saint-Jean (32,8%), 77 077 du reste au pays (39,5%), 51 728 d’Europe (26,5%) et 2 360 d’autres pays (1,2%).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des