Diversification et innovation sont lés clés du développement

Par Daniel Migneault
Diversification et innovation sont lés clés du développement

<![CDATA[

N.D.L.R. : Plus de 350 personnes ont participé à l’Université rurale québécoise qui s’est déroulée au Lac-Saint-Jean du 14 au 18 septembre. L’Étoile du Lac a participé à deux ateliers sur les 36 offerts.

Les entreprises qui saisissent les opportunités d’affaires et qui savent diversifier leurs activités ont plus de chances de traverser les épreuves qui se dressent devant eux. Le Groupe ADL de Mashteuiatsh est l’un des plus beaux exemples.

Les participants à l’Université rurale du Québec ont pu découvrir l’évolution de l’entreprise familiale au fil des années. D’une entreprise de construction en 1983, le Groupe ADL a ajouté des cordes à son arc : garage de mécanique générale, lancement du Camping de la Pointe, création d’ADL Tobacco, développement de Technologies Biofiltre, participation au sein de Produits forestiers Lamco, participation au sein de Nutravital (Produits probiotiques).

Mélanie Paul du Groupe ADL souligne que l’entreprise a connu de bons succès. ADL Tobacco a employé jusqu’à 150 personnes lors des bonnes années. Le chantier Péribonka IV a généré des retombées intéressantes pour les filiales du groupe.

Il y a aussi eu des moments plus difficiles. ADL Tobacco a cessé ses opérations en 2006 devant la guerre livrée par les multinationales du tabac. Technologies Biofiltre, qui a développé un filtre qui capte les polluants, n’a pas trouvé d’applications commerciales pour le moment.

Malgré tout, le Groupe ADL est toujours demeuré à l’affut des opportunités et se tourne résolument vers la recherche et le développement. Les équipements spécialisés acquis par Technologies Biofiltre pourraient permettre de développer de nouveaux partenariats d’affaires. Produits forestiers Lamco offre un produit unique de bois d’ingénierie lamellé-collé. L’association avec Nutrivital a amené la création d’une nouvelle alliance avec un chercheur et le lancement de l’entreprise Paul et Fliss internationale qui effectue des recherches de sources probiotiques et agents de conservation pour l’élevage animal. « Notre entreprise a toujours été visionnaire. Nous avons toujours voulu nous démarquer du marché. Le Groupe ADL a plusieurs défis puisque plusieurs entreprises sont en démarrage. Il ne faut pas se perdre en chemin » souligne Mélanie Paul.

Présentement, un projet d’usine de granules est sur la table en collaboration avec Granules LG. Cela permettrait d’occuper les espaces laissés vacants par la fin des activités d’ADL Tobacco et de créer de l’emploi dans la communauté. C’est d’ailleurs l’une des principales préoccupations du groupe : stimuler le développement local.

Défi régional

Le président de la SADC Lac-Saint-Jean Ouest, Serge Desgagné, cite en exemple le modèle d’affaires du Groupe ADL. D’ailleurs, depuis quelques années, la SADC met beaucoup d’efforts afin de stimuler l’innovation dans les entreprises régionales. Le Saguenay—Lac-Saint-Jean devra apprendre à être moins fermé sur lui-même.

Le caractère rural d’une région entraîne beaucoup de contraintes, qui ne sont toutefois pas insurmontables. C’est le message transmis par André Joyal, professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Selon lui, le facteur isolement peut être contré par l’arrivée des nouvelles technologies. Une région doit savoir utiliser ses ressources à bon escient, et surtout, éviter les guerres de clochers entre une municipalité et une autre.

]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des