École Carrefour étudiant : Une mini forêt-école prend racine à Saint-Méthode

Denis Hudon
École Carrefour étudiant : Une mini forêt-école prend racine à Saint-Méthode

Le Carrefour étudiant à Saint-Méthode participe au projet de mini forêt-école (MiniFÉ) en plantant des arbres sur un terrain en friche, derrière l’école primaire. Supervisé par Arbre-Évolution, le projet est réalisé avec cinq étudiants de troisième année en Technique du milieu naturel du Cégep de Saint-Félicien.

C’est l’enseignant Guillaume Maziade qui agit comme chef d’orchestre auprès des étudiants. Il y a quelques jours, 260 arbres ont été plantés pour la création de cette mini forêt-école avec principalement des résineux. Le projet prendra de l’ampleur au fil des ans avec l’ajout de différentes espèces indigènes, conifères et feuillus. Dès l’an prochain, s’ajoutera une forêt nourricière avec des plantations d’arbres fruitiers. Des sentiers pédestres et des ponceaux complèteront dans quelques années cette forêt-école. L’endroit sera accessible à toute la population.

« C’est un projet qui s’échelonne sur plusieurs années avec de nombreux partenaires. Il y a de quoi être fier de cette forêt naissante qui joue aussi un rôle éducatif et environnemental. Ce sont près de 54 tonnes de gaz à effet de serre qui seront ainsi valorisées sur le marché du carbone volontaire », indique Simon Villemure, étudiant en aménagement de la forêt et participant au projet.

Oeuvre collective

Les élèves du primaire du Carrefour Étudiant ont aussi mis la main à la pâte en plantant chacun un arbre.

« Les jeunes sont très réceptifs. Ils sont heureux de faire partie du projet et sont très fiers de voir cette mini forêt prendre naissance. C’est du développement durable dont profiteront aussi les générations futures ».

La Ville de Saint-Félicien n’a pas hésité à offrir son soutien en fournissant la machinerie et la main-d’œuvre nécessaires pour préparer le terrain.

L’entreprise SBSL Construction Sébastien Bergeron s’est même offerte pour le creusage des 260 trous pour la plantation.

Arbre-Évolution et le Carrefour Étudiant ont aussi payé 5 000 $ pour l’acquisition des arbres.

« Il s’agit vraiment d’une initiative collective. Une idée qui germe, une communauté qui se mobilise, une forêt qui pousse, ça résume assez bien le projet.»

Partager cet article