Élections fédérales : Lent début pour une longue campagne

Par Serge Tremblay
Élections fédérales : Lent début  pour une longue campagne

<![CDATA[

ÉLECTIONS. Les élections fédérales démarrent lentement mais surement. Malgré la longueur de la campagne électorale 2015, qui ne culminera que le 19 octobre lors du jour du scrutin, les candidats sont actifs sur le terrain.

Faire campagne au mois d’août n’est toutefois pas de tout repos. La population a-t-elle envie de parler politique à ce moment-ci de l’année?

Gisèle Dallaire

La candidate du Nouveau Parti Démocratique (NPD) dans le comté de Lac-Saint-Jean, Gisèle Dallaire, se dit active sur le terrain depuis déjà un bon moment. « J’ai fait pas mal de terrain à date et la réception est très bonne. Même si les gens sont encore dans l’esprit de l’été et des vacances, ils offrent une bonne écoute », affirme-t-elle.

Gisèle Dallaire ne fait pas de cachette, elle doit surmonter l’avantage de visibilité dont bénéficie le ministre sortant Denis Lebel. « M. Lebel, tout le monde le connaît, c’est quelqu’un de bien implanté à Roberval et dans le haut du lac. C’est lui mon adversaire. On va se rencontrer dans le respect, car je n’ai rien contre lui personnellement, c’est plutôt les politiques qu’il défend que je n’accepte pas », fait valoir la candidate du NPD, dont les principaux thèmes de campagne seront axés sur les enjeux économiques tels que la forêt et l’agriculture.

Sabin Gaudreault

Le porte-couleur du Bloc Québécois, Sabin Gaudreault, mentionne qu’il est actif sur le terrain depuis le mois de juin, bien avant le déclenchement de la campagne. « Personnellement, j’ai été impliqué dans les instances du Parti Québécois depuis 15 ans, alors j’ai tout fait les élections depuis 2002. Ma perception est que la réception des gens est très bonne, mais c’est certain qu’une élection fédérale au mois d’août, ça ne soulève pas les passions », lance-t-il.

Celui-ci entend marteler des thèmes à caractère économique au cours de cette campagne. « On ne peut pas être indifférent au sort de la foresterie, de l’aluminium et de tout le dossier de la gestion de l’offre en agriculture. Ces thèmes sont d’autant plus importants que M. Harper a admis de façon à peine voilée que le Canada est en récession », soutient Sabin Gaudreault.

Denis Lebel

Comme lieutenant politique du premier ministre au Québec, le candidat sortant Denis Lebel est présent sur le terrain, et ce, aux quatre coins du Québec, où il apporte son aide à différents candidats du Parti Conservateur. Localement, il estime avoir un bilan positif à présenter aux citoyens.

« Au cours des quatre dernières années, je crois avoir démontré, une fois de plus, mon attachement à ma circonscription et à ma région. À cet égard, ma philosophie est demeurée la même : être au service des gens que je représente et des projets qu’ils me soumettent. Quand je regarde le chemin parcouru, il m’apparaît clair que la voie suivie était la bonne », fait valoir Denis Lebel, qui entend continuer à faire de la diversification économique de la région son cheval de bataille.

Parti libéral du Canada

Au moment d’aller sous presse, le Parti libéral du Canada n’avait toujours pas de candidats dans le comté Lac-Saint-Jean. —S.T.

]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des