Élections fédérales : Les élus font part de leurs préoccupations

Louis Potvin
Élections fédérales : Les élus font part de leurs préoccupations
(Photo : Trium Médias - Archives)

Bien que le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy et les maires de Saint-Félicien et de Roberval ne voient pas la pertinence de l’élection fédérale, ils ont dressé une liste de leurs préoccupations. Les principales : main-d’œuvre, immigration, affaires autochtones et transport aérien.

« Nos entreprises nous disent qu’elles pourraient produire davantage ou agrandiraient si elles avaient de la main-d’œuvre. Ça les freine! Il faut que le fédéral mette en place des incitatifs pour que les gens viennent en région et surtout que l’on permette plus d’immigration pour les travailleurs spécialisés », propose le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons.

Une préoccupation partagée par le préfet Yanick Baillargeon, qui estime que la vitalité économique de la MRC passe par l’immigration massive.

« On le constate, nos employeurs ne réussissent pas à combler les postes et n’ont pas le choix de se tourner vers l’étranger. Il faut que les normes soient assouplies pour que ce soit plus simple », évoque-t-il.

Mashteuiatsh

Sabin Côté et Yanick Baillargeon estime qu’il est grand temps que le fédéral mette les bouchés doubles concernant les négociations d’un traité avec les communautés autochtones, dont Mashteuiatsh.

« C’est leur autonomie qui est en jeu et on souhaite que nos voisins puissent s’épanouir d’un point de vue social et économique. Il faut également éclaircir la question de la limite territoriale avec Roberval », souligne Sabin Côté.

Luc Gibbons souhaite qu’avec le vieillissement de la population, le fédéral injecte des sommes en santé pour aider les provinces.

« Il faut améliorer nos services de proximité, qui ont une influence sur la qualité de vie. Comment voulez-vous attirer des gens à s’établir si on n’a pas de services! »

Pour sa part, Yanick Baillargeon estime que le fédéral doit tenir compte de la réalité de la région concernant sa loi sur les espèces menacées et la protection du caribou forestier.

Service aérien

« On est loin du fédéral, alors les champs de compétence qui nous touchent ne sont pas nombreux. Il y a le volet aéroportuaire qui nous concerne davantage », exprime Sabin Côté.

Il souhaite que les partis proposent une vision à long terme pour le transport aérien en région. Il espère que la Coopérative Air du Lac sera soutenue financièrement pour son démarrage.

Plus concrètement, Roberval est en attente d’une subvention de 250 000 $ pour sa Place de la mairie. À Saint-Félicien, le projet de réseau d’eau chaude dans le parc agrothermique est en analyse au fédéral.

Partager cet article