Fermeture de la caisse pop à Sainte-Hedwidge

Fermeture de la caisse pop à Sainte-Hedwidge

Desjardins a fermé son comptoir de service de Sainte-Hedwidge, ce qui cause une grande déception dans la population. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

La population de Sainte-Hedwidge est déçue que leur Caisse populaire ferme ses portes.

«Il y a une grande déception, mais les gens se résignent d’une certaine façon. Ils comprennent la décision des dirigeants, le service n’est plus suffisamment utilisé. Par contre, certaines personnes ont besoin du service en personne, car ils ne sont pas familiers avec l’utilisation d’internet ou du guichet automatique», affirme le maire, Gilles Toulouse.

La fermeture fait d’autant plus mal qu’il n’y a pas de guichet automatique dans le village. «On se retrouve avec rien. Les dirigeants ont rencontré les gens lors d’une réunion, on nous a dit qu’on accommoderait les clients, mais on ne sait pas encore comment.»

Décision difficile

C’est la baisse d’utilisation, mais surtout un refoulement d’égouts dans la bâtisse qui ont poussé les dirigeants à prendre cette décision.

«Les travaux à faire sont trop chers et les administrateurs ont pris cette décision qui n’a pas été facile. C’est sûr que la baisse d’utilisation de 30% enregistrée au cours des deux dernières années a aussi pesé dans la balance. Par contre, le service était toujours retable», a expliqué François Savard, directeur général de la Caisse Desjardins du Domaine-du-Roy.

Ce dernier assure que des mesures de transitions sont à l’étude. Depuis la fermeture, une unité mobile se rend une fois par semaine à Sainte-Hedwidge afin de permettre aux gens de rencontrer un agent. Des systèmes de navette sont envisagés pour que les personnes puissent se rendre à la Caisse de Roberval.

«Nous sommes en discussions avec un comité afin de répondre aux besoins des membres. Ils ont aussi un accès par téléphone, même en soirée. Nous allons analyser toutes les propositions.»

François Savard mentionne que le service au comptoir ne représente plus que 2% des transactions effectuées.

Bâtisse

La municipalité se demande aussi quel sort sera réservé à la bâtisse. Pour l’instant, la localité ne souhaite pas l’acheter.

«On a déjà pas mal de bâtisses. Nous avons regroupé des services au centre communautaire avec le déménagement du bureau de poste et ça dynamise son utilisation. Il faudra voir si la bâtisse de la caisse pourrait combler les besoins d’un ou des organismes.»

Le maire ne veut pas réaliser une dépense pour maintenir une bâtisse qui ne serait utilisée qu’une fois à l’occasion.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des