Gab dans la cour des grands

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Gab dans la cour des grands
Francouvertes

Gabriel Bouchard est fébrile. Son premier vrai album sera lancé en février. Un clip et le simple Tu me connais trop bien viennent de sortir. La carrière du musicien-chanteur de Saint-Prime démarre sur les chapeaux de roue.

Le jeune homme de 21 ans ne fait pas les choses à moitié et a réussi à décrocher un contrat de disque avec la compagnie Grosse Boîte (Cœur de pirate et Jean Leloup) et à s’entourer de vieux routiers pour s’assurer que cet album sonne comme il le souhaite.

Olivier Langevin réalise la galette et Pierre Girard assure la prise de son et le mixage. Et comme musiciens : Langevin, Fred Fortin, François Lafontaine et le père de Gab, Pierre Bouchard.

Lors de notre entretien, Gab était serein malgré la nervosité liée à prendre les décisions finales pour terminer l’album.

« Il reste quelques chansons à mixer. Pierre va écouter ça pendant quelques jours pour ensuite nous faire des suggestions. Ensuite Oliver et moi, nous allons écouter encore les chansons pour corriger les choses qui nous agacent et faire le mastering », explique-t-il.

C’est en février que le premier vrai album de Gab Bouchard sera lancé. (Photo courtoisie – John Londono)

Belle complicité

« Je suis tellement content de la manière que ç’a cliqué avec Olivier. Il écoute mes suggestions et a très bien senti ce que je voulais et son expérience a permis d’améliorer le tout. On est devenu de bons chums et on va prendre une pinte après chaque session tant on a des choses à se dire. »

Même s’il ne semble pas encore prendre conscience de la chance qu’il a de travailler avec ces grandes pointures et d’avoir le support d’une compagnie de production à un si jeune âge, Gabriel garde les deux pieds sur terre et croit en son étoile.

« C’est une question de confiance parce que mes preuves ne sont pas faites. Je connais le potentiel de mes chansons et les gens autour de moi me font confiance et m’aident dans tout le processus. J’ai eu carte blanche et à date, tout le monde aime les tounes. »

Un premier simple est sorti il y a quelques jours et la réponse semble très bonne. (Photo courtoisie – John Londono)

Réception

Gabriel a hâte de voir comment sera la réaction du public à ses chansons. Comme il est peu connu, il espère se tailler une place.

« C’est sûr que c’est une grosse affaire et que c’est stressant de lancer un album. Mais de lancer un single, c’est une belle carte de visite. Et la réception est bonne jusqu’à maintenant, il y a un bon buzz. »

La pièce est disponible sur les différentes plates-formes numériques et joue sur Énergie Montréal et sur Influence Franco à SiriusXM.

 

Carburer à la peine d’amour

Ah les fameuses peines d’amour… Cette source intarissable pour composer de belles chansons est le fil conducteur de l’album Triste pareil.

« Et oui! C’est une peine d’amour qui a mené à cet album. J’avais une vingtaine de chansons d’écrites et on a fait une sélection pour avoir une belle cohésion. Oui, je parle de ma peine d’amour dans mes textes, mais tu ne sens pas la lourdeur, mais c’est certain que ce n’est pas joyeux. Ça reste avant tout un album de rock qui fait taper du pied et hocher de la tête. »

Dans le clip de la chanson Tu me connais trop bien, on sent bien le côté décalé et un peu désinvolte qui a toujours fait la

Gab a pu compter sur des musiciens d’expériences comme Fred Fortin, Olivier Langevin et son père Pierre Bouchard. Ici lors d’enregistrement de quelques chansons au chalet de Fred Fortin à Saint-Félicien. (Photo courtoisie )

marque de Gab Bouchard. Son allure avec cheveux bleachés et moustache noire vient ajouter au personnage.

« Oui, il y a une forme de personnage. On le sent dans le clip. Le visuel va avec l’image que je veux donner. C’est exagéré! »

Country rock

Gabriel et son équipe ont décidé de proposer la chanson la plus pop du lot, Tu me connais trop bien, pour préparer la sortie de l’album.

« Ça donne une idée du ton de l’album, mais les autres sont plus dans le genre country rock. Il y a beaucoup de guitares et du clavier et même de l’orgue. Ça sonne vraiment bien! Je suis fier du travail que nous avons fait. »

C’est le 28 février que l’album sera disponible. Le lancement aura lieu la veille à Montréal. Il n’y a pas de lancement prévu à Saint-Prime.

« Ça ne convenait pas avec les dates. Mais on va jouer à Saint-Prime le 3 avril.  C’est de ça dont j’ai le plus hâte, de me retrouver sur scène et de présenter mon matériel et surtout de jouer devant mon monde. »

Il sera également en spectacle à Alma le 4 avril et à Jonquière le 18 avril. Une tournée suivra à travers le Québec.

Sur scène, il sera accompagné de Victor Tremblay-Desrosiers à la batterie, Pierre-Olivier Gagnon à la basse et Alex Burger à la guitare. Le claviériste n’est pas encore officialisé.

S’expatrier

Exilé à Montréal depuis un an, Gab n’avait pas le choix de quitter le Lac-Saint-Jean pour percer dans le milieu. Et les portes se sont ouvertes plutôt rapidement, pour celui qui avait proposé en 2017 une première carte de visite avec le mini-album Cerveau-lent.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des