Ingrédients réunis pour une saison record au Zoo sauvage

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Ingrédients réunis pour une saison record au Zoo sauvage

Les signes sont nombreux pour que le Zoo sauvage de Saint-Félicien connaisse une saison exceptionnelle.

Le nouvel habitat des ours polaires et la naissance des deux oursons, les pandas roux, les grizzlis orphelins et les investissements totalisant 21 M$ représentent des avantages notables par attirer de nombreux visiteurs.

« La météo va avoir un rôle à jouer, mais déjà nous avons des signes très encourageants. Des gens achètent déjà des billets en ligne, nous recevons beaucoup de demandes d’information, les Européens sont nombreux depuis le mois d’avril et la vente de passeport va très bien », énumère la directrice générale, Lauraine Gagnon.

Il faut dire que l’intégration des deux oursons et de leur mère dans l’habitat, il y a quelques jours, suscite l’intérêt.

« Nous avons plus de visiteurs qu’à l’habitude et les gens passent beaucoup de temps à observer les ours. Il y en a même qui viennent tous les jours. »

Médias

Cet engouement est multiplié par la couverture médiatique et la publication de photos et de vidéo sur les médias sociaux.

« C’est certain que de voir des images si touchantes et amusantes de nos oursons et du panda roux et bien ça incite les gens à venir en vrai les voir. Nous avons eu une vidéo d’un ours qui sortait de sa tanière cet hiver qui a été vu un million de fois, c’est un record. »

La campagne de promotion de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean avec Philippe Laprise devrait aussi aider à attirer des gens au zoo, croit Lauraine Gagnon.

« Plusieurs sites comme Val-Jalbert, l’Ermitage et le Trou de la fée proposent des nouveautés. Avec une offre enrichie et stimulante, la région devient plus attirante et ça contribue à ce que les gens restent plus longtemps. »

Pandas roux

Les pandas roux devraient aussi être populaires cet été au zoo. Un premier spécimen est maintenant dans son habitat.

La direction du zoo mise beaucoup sur la venue d’une nouvelle espèce mignonne; les pandas roux. Un premier spécimen a été introduit dans son habitat récemment et un autre devrait suivre au milieu de juillet.

« C’est un animal terriblement attachant que les gens vont découvrir. On aurait aimé avoir le mâle plus tôt, mais les transferts d’un zoo à l’autre peuvent prendre un certain temps et il y a eu du retard. »

Lauraine Gagnon rappelle que c’est en 2010, lors du 50e du zoo et que le site comptait sur un ourson et de nouvelles balades, qu’il a connu un record d’achalandage de 220 000 visiteurs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des