Investissement de plus de 2 M$ : Construction Bon-Air s’implante à Alma

Louis Potvin
Investissement de plus de 2 M$ : Construction Bon-Air s’implante à Alma
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Louis Potvin)

L’entreprise Construction Bon-Air de Saint-Félicien poursuit son expansion. Elle s’implante à Alma et agrandit ses installations de Saint-Félicien et Chibougamau, ce qui représente des investissements de plus de 2M$. Une trentaine d’emplois seront créés.

« Nous pensions depuis quelques années à nous implanter à Alma, car nous réalisons de plus en plus de contrats dans cette ville, mais aussi à Saguenay. Si ce n’est pas nous qui le faisons, ça va être un autre. Il est stratégique de se rapprocher pour assurer notre développement », lance l’un des propriétaires, Sylvain Doucet.

L’entreprise va construire une bâtisse dans le parc technologique Gabriel-Fortin situé sur la Route du Lac, près du Rona. Le bâtiment de 10 000 pieds carrés permettra de faire de la construction intérieure, notamment grâce à l’installation d’un pont roulant. Une section servira pour les travaux de décontamination et nettoyage après sinistre.

C’est à cet endroit, dans le parc technologique Gabriel-Fortin, que sera construite la bâtisse de 10 000 pieds carrés de Construction Bon-Air.

Équipements de pointe

Bon-Air sera la seule entreprise en région à posséder un appareil nommé fireline qui permet de traiter aux ultrasons les objets, vêtements et autres articles qui ont été contaminés lors d’un incendie.

« Cette machine permet de récupérer plus de choses plus rapidement et réduit la manipulation. Les sinistrés retrouvent donc leur matériel plus vite. On investit 1,1 M$ pour cette construction en plus des équipements. La construction devrait être terminée au printemps 2020. »

L’entreprise qui agit sous la bannière GUS réalise beaucoup de travaux après sinistre (voir notre autre texte).

Pour Saint-Félicien, c’est une somme de 500 000 $ qui est investie dans un agrandissement.

Saint-Félicien

Pour les installations de Saint-Félicien, c’est plus de 500 000 $ qui sont investis dans un agrandissement de 5 000 pieds carrés.

« Nous avons besoin de plus d’espace d’entreposage et nous devions accroitre notre productivité. »

L’agrandissement sur deux étages va permettre de déplacer l’atelier d’ébénisterie et centraliser les activités de nettoyage après sinistre.

« Nous n’avons pas le choix d’investir pour répondre à la demande grandissante. »

C’est dans la même optique qu’une somme de 517 000 $ est investie pour l’achat d’une bâtisse et sa transformation à Chibougamau. Cette succursale compte une vingtaine de travailleurs.

Spécialisée dans l’après-sinistre

Construction Bon-Air a développé une forte expertise dans les travaux après sinistre, ce qui en fait l’une des plus importantes entreprises dans le domaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Les compagnies d’assurances et aussi les assurés préférèrent maintenant faire affaire avec une seule compagnie. C’est beaucoup plus simple. Donc nous, on assure le nettoyage et les interventions à faire après sinistre pour ensuite réaliser les travaux de réparation ou construction selon les besoins », explique l’un des copropriétaires, Sylvain Doucet.

Signe de l’importance du secteur après sinistre, il représente 35% des activités de l’entreprise.

« Les compagnies nous connaissent et nous avons été appelés ce printemps pour réaliser plus de 40 dossiers d’inondation à Québec. On intervient aussi dans l’industriel, pas seulement pour les incendies et dégâts d’eau dans les maisons. On a développé une solide expertise qui est reconnue par les grosses compagnies d’assurances. »

Autres secteurs

L’entreprise a fait ses armes dans la construction résidentielle, commerciale et industrielle. Des secteurs qui demeurent le coeur de ses opérations. Au cours des années, elle a ajouté des cordes à son arc en oeuvrant dans le génie civil pour la construction de postes d’eau potable, d’égouts sanitaires, de routes, de canalisations ainsi que pour la réfection de ponceaux.

Elle a même réalisé la construction de la minicentrale de la 11e chute à Girardville.

« Je m’amuse à dire que notre entreprise fait du nettoyage de toutous jusqu’à la construction de minicentrale », lance Sylvain Doucet en riant.

Croissance constante

La petite entreprise de construction qui a vu le jour en 1988 avec quelques employés en compte désormais 120 en période de pointe et 75 dans les moments plus creux.

« Au cours des derniers cinq ans, nous avons connu une très belle croissance et nous investissons pour assurer notre progression. »

Il y a quelques années, l’entreprise s’est installée à Chambord dans les anciens locaux administratifs de l’usine Agropur. C’est le copropriétaire Daniel Tremblay qui est à la tête de la succursale de Chambord et il s’occupera des installations d’Alma. L’autre copropriétaire est Alain Cayouette.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des