Justin St-Pierre 1000e match derrière le sifflet

Denis Hudon
Justin St-Pierre 1000e match derrière le sifflet

Justin St-Pierre arbitrera son 1 000e match dans la Ligue nationale de hockey (LNH) le 27 février au Centre Bell alors que le Canadien recevra les Rangers de New York. Cet exploit sera dignement souligné et déjà, le principal intéressé ressent des papillons dans l’estomac.

« 1 000 matchs, c’est vrai que c’est un bel accomplissement. C’est gros quand j’y pense. Quand on arrive dans la LNH, on ne pense même pas à ça. Tout ce qu’on veut, c’est bien faire et rester le plus longtemps possible. C’est une passion et ça l’est toujours aujourd’hui ».

Lorsqu’il a arbitré son premier match dans la LNH, en 2003, le petit gars d’Albanel avait 31 ans. Aujourd’hui, il en a 47 et il en est à sa 16e saison dans le plus grand circuit de hockey au monde.

« Les choses ont bien changé. La LNH a tellement évolué. Les joueurs ont une vitesse d’exécution incroyable, ils sont grands et forts. Je n’ai pas le choix de m’entraîner à la dure si je veux suivre l’action et demeurer en poste. C’est pareil pour tous les arbitres. »

Justin Saint-Pierre aime toujours son métier et il croit pouvoir continuer encore trois ou quatre années.

Le petit gars d’Albanel en a fait du chemin. À sa 16e saison comme officiel dans la LNH, Justin Saint-Pierre arbitrera son 1 000e match le 27 février, au Centre Bell. Une cérémonie lui sera alors réservée. (Photo courtoisie)

« J’aurai alors 50 ou 51 ans. C’est beaucoup plus difficile de suivre la parade aujourd’hui tellement le hockey est devenu rapide. Il faut être dans une forme exceptionnelle pour durer. Ce n’est pas la passion qui nous lâche, c’est le physique. »

Justin ne sera pas seul

Déjà une vingtaine de membres de sa famille ont réservé la date du 27 février 2020. Ils assisteront à son 1 000e match dans une loge du Centre Bell. En soirée, Justin St-Pierre attend près de 70 personnes, proches, amis et confrères.

« On va tous se retrouver au restaurant en face, après la partie. Il y aura aussi une quinzaine d’arbitres du Saguenay-Lac-Saint-Jean. J’ai très hâte de vivre ça. »

Justin a aussi vécu l’expérience d’arbitrer le récent match des Étoiles de la LNH disputé à Saint-Louis et d’assister aux différentes épreuves d’habiletés pour les joueurs. C’était son premier match des Étoiles.

« J’ai eu beaucoup de fun à regarder les joueurs au concours d’habiletés. Mais pour le match d’Étoiles, on pourrait ranger notre sifflet dans la poche, il y a peu d’hors-jeu, pas de contacts et beaucoup de buts. Ç’a été une belle expérience. J’avais des proches avec moi, ma blonde et ma fille étaient sur place. »

Justin St-Pierre a son école d’arbitrage où il encourage les arbitres, particulièrement les plus jeunes, à faire fi de la critique et à poursuivre leur rêve. (Photo tirée de Facebook – École d’arbitrage Justin St-Pierre)

« Persévérez! C’est le plus beau métier au monde »

S’il a un message à livrer aux jeunes arbitres de hockey, c’est de persévérer, de ne pas abandonner face à la critique. Justin St-Pierre estime qu’il y a beaucoup plus de beaux côtés que de mauvais, lorsque la passion nous anime.

« J’ai ma propre école et je dis aux jeunes que les gens qui critiquent dans les gradins, n’en ont pas nécessairement contre l’arbitre, la personne, mais bien plus au chandail rayé. C’est comme ça depuis toujours ».

Il conseille aussi à un jeune qui commence de ne pas trop accorder d’importance à la critique. Il va apprendre de match en match et trouver le plaisir d’arbitrer.

Justin St-Pierre sait de quoi il parle. Ses années les plus difficiles, où il a été mis à l’épreuve le plus, il les a vécues à l’époque où il arbitrait dans le hockey junior majeur.

Il en a vu et entendu de toutes les sortes au cours de sa carrière. Une chose cependant, il constate que les comportements ont évolué dans la LNH et que les joueurs et les entraîneurs sont beaucoup plus respectueux envers les arbitres.

« Ça va dans les deux sens, chacun doit respecter l’autre, le joueur envers l’arbitre et l’arbitre envers le joueur. Généralement, ça se passe très bien. »

Redonner aux jeunes

Après tant d’années dans la LNH, Justin St-Pierre dit avoir encore l’adrénaline sur la glace. Il aime toujours son métier. L’envers de la médaille, ce sont les nombreux voyages en avion, la fatigue, les hôtels, ne jamais savoir trop à l’avance où il devra arbitrer.

« Il faut s’entraîner très fort pour garder son poste. Je fais du gymnase entre les matchs et certains jours de congé.

« L’été, c’est encore pire. Je m’entraîne comme un débile pour être prêt pour une nouvelle saison de 75 matchs environ. »

Justin St-Pierre est resté lui-même toutes ces années et les gens l’apprécient beaucoup pour ça. Jamais il n’oublie sa région. Il redonne autant aux jeunes que ce qu’il a reçu lui-même étant jeune.

« J’ai commencé à Dolbeau-Mistassini. J’ai gradué partout dans la région. Chaque fois qu’on m’invite pour un événement, une activité, une rencontre, dans une école, j’essaie autant que possible d’être présent. C’est toujours un plaisir de revenir chez nous. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des