La mobilisation régionale à Jonquière attire 500 personnes

La mobilisation régionale à Jonquière attire 500 personnes

<![CDATA[

MANIFESTATION. La tournée nationale de mobilisation menée par l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a culminé ce dimanche par un grand rassemblement regroupant quelque 500 personnes dans le stationnement des Galeries Jonquière.

Partout au Québec, les familles s’unissent pour faire entendre raison au gouvernement : il faut sauvegarder les principes et les mesures de la politique familiale québécoise, dont les centres de la petite enfance (CPE) sont une partie intégrante.

Depuis le 22 octobre dernier, une délégation de l’AQCPE, de regroupements régionaux, de CPE/BC et de représentants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont parcouru 14 régions du Québec. Dans les installations visitées, travailleuses, parents et partenaires ont fait part de leurs inquiétudes quant à l’avenir de leurs services devant les coupes et les ballons d’essai lancés par le gouvernement. L’étalement du développement de nouvelles places et les coupes qui s’accumulent dans le financement des CPE ont des répercussions bien réelles qui frappent de plein fouet les familles.

«Nous unissons aujourd’hui nos voix pour transmettre un message clair au gouvernement: nous ne ménagerons aucun effort pour assurer la sauvegarde de la politique familiale québécoise, affirme Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE. Nous n’accepterons pas qu’elle soit charcutée au profit d’une vision à court terme. Nous sommes conscients de l’état des finances publiques; l’AQCPE offre sa collaboration et tend une nouvelle fois la main à la ministre de la Famille. Travaillons ensemble, pour le bien des générations futures », conclut-il.

«L’actualité des derniers jours nous aura donné raison d’être inquiets, souligne Sandra Larouche, présidente du Regroupement des CPE du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Alors que l’allocation pour les familles défavorisées a récemment été abolie, voilà que la fin probable de la tarification unique, mesure qui affectera encore durement les familles, est annoncée par les médias. Quels autres scénarios le gouvernement prépare-t-il derrière des portes closes ? Nous sommes un réseau responsable : nous voulons faire partie de la solution. Pour cela, le dialogue doit toutefois être souhaité par tous les acteurs en place », ajoute-t-elle.

Les revers s’accumulent

Au cours des derniers jours, le premier ministre a confirmé que son gouvernement envisageait sérieusement la fin de l’universalité, qui est l’un des fondements de la politique familiale.

Depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux, le gouvernement a choisi de reporter à 2021 la création de nouvelles places en CPE, lesquelles sont hautement attendues par des milliers de familles. De plus, dès son premier budget, le gouvernement a coupé 70 M$ dans les services de garde, ceux-ci cumulant maintenant plus de 250 M$ en coupures depuis 10 ans.

L’allocation spéciale pour milieux défavorisés a également été coupée.

Choisir entre un enfant ou deux salaires

En annonçant sa volonté d’ébranler les piliers du temple, le gouvernement s’attaque directement aux principes fondateurs du réseau des CPE que sont l’accessibilité, l’universalité et la qualité.

«Les intentions du gouvernement de moduler la contribution parentale selon le revenu familial sont bien réelles. Les familles de la classe moyenne sont les plus nombreuses à fréquenter les services de garde et toute intention gouvernementale de les faire participer à la lutte au déficit ne pourra se faire autrement que par une augmentation drastique de cette contribution, laquelle ne sera plus réduite. Cette augmentation pourrait forcer les familles de la classe moyenne à choisir entre avoir un enfant ou préserver deux salaires », a ajouté Mme Gina Gasparrini, présidente du conseil d’administration de l’AQCPE.

Pour appuyer le mouvement initié par l’AQCPE, les syndicats invitent les Québécois à :

1. Signer la pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale (jusqu’au 30 novembre) :

https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4833/index.html;

2. Porter un morceau de casse-tête à la boutonnière et changer leur photo de profil sur les réseaux sociaux;

3. Visiter le site www.toujoursfousdenosenfants.com

]]>

Partager cet article