La santé mentale: plus que jamais une problématique importante

Photo de lauriegobeil
Par lauriegobeil
La santé mentale: plus que jamais une problématique importante

<![CDATA[

SANTÉ. De retour des Journées annuelles de santé mentale (JASM), la coordonnatrice de l’Association des Ressources alternatives et communautaires en santé mentale, Cynthia Tardif, regarde l’avenir avec optimisme face à une problématique plus importante que jamais.

La situation économique difficile des dernières années, que l’on pense au lock-out automobile ou à la crise forestière, explique en partie la recrudescence des cas dans la région.

« C’est certain que plus le contexte est difficile, plus on vit des drames », de souligner Cynthia Tardif.

Actuellement, une personne sur cinq va souffrir d’une maladie mentale dans sa vie, au Québec. C’est donc dire que la maladie mentale, plus précisément la dépression, fait plus de victimes que la route. Annuellement, 600 personnes décèdent d’un accident routier comparativement à 950 suicides reliés à la dépression.

Réorganisation du système de santé

Contrairement à plusieurs acteurs du domaine communautaire, Cynthia Tardif opte pour le positivisme.

« On sent que les choses se mettent en place graduellement. La majorité des gens sont nommés et ça va être de plus en plus simple et facile d’établir des collaborations », soulève-t-elle.

Selon elle, plus le contexte est difficile, plus les intervenants se doivent d’aborder les dossiers avec positivisme.

« Nous avons une vision axée sur le rétablissement des personnes victimes de problèmes de santé mentale. Nous souhaitons améliorer autant que possible leur condition de vie. »

La directrice reconnait tout de même que certaines organisations sont sous-financées. Diverses initiatives régionales la motivent toutefois à croire au meilleur. On a qu’à penser à la mise en place des agents d’intégration à l’emploi au nombre de sept partout sur le territoire et qui ont aidé 75 personnes au cours de la dernière année à retourner sur le marché du travail. Les ateliers d’autogestion des soins font aussi leurs preuves auprès des gens qui vivent de l’anxiété au travail par exemple.

Soulignons que vendredi, tous les intervenants en santé mentale sont conviés à participer à la 18e édition de la Journée Roland-Saucier.

]]>

Partager cet article